Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres

Lilly - Impulsive succube [Terminé]
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Succube
MessageSujet: Lilly - Impulsive succube [Terminé] Mar 24 Avr - 19:23
(NB : la fiche a été validée par Lucius et par Alicia Ryan^^)



AVATAR
Avatar : OC par Nicoby (Danbooru), modifié par moi.
DC ou TC ? : Yep, Amber !
Âge : 550 ans
Orientation sexuelle : bi avec une préférence pour les hommes.
Race : Succube
Groupe : Maitre

PHYSIQUE
Lillythilanhem… disons Lilly se sera plus simple. Lilly donc, est la parfaite incarnation d’une succube, ode à la sensualité et à la luxure son corps tout entier semble pensé pour être aguicheur. Même si elle possède des courbes indéniablement voluptueuses, il se dégage de chez elle une fibre très féline renforcée par son déhanché et surtout le balancier constant de sa queue. Cette dernière est d’ailleurs plutôt longue, musclée, et surtout très sensible, particulièrement la pointe en forme de coeur qui peut facilement la faire crier de plaisir ou de douleur si on parvient à s’en emparer.

Au delà de son charme enjôleur indéniable, Lilly est faite pour se faire remarquer. Cette assurance exubérante exulte jusque dans son physique et ses cheveux roux qui tirent vers le rouge, ses petites cornes rondes et recourbées qu’elle dissimule très rarement car elle n’est pas du genre à cacher sa nature de succube dont elle est très fière. Ses tenues également sont souvent à la hauteur de son caractère affirmé et concupiscent, ne semblant pas se soucier de la pudeur ou de la décence, elle porte souvent des décolletés outrageux, des robes en tissus légèrement transparents ou des vêtements très moulants : tout pourvu que cela la mette en valeur et que cela aguiche.

Mais finalement, ce qui ressort le plus chez elle, ce sont ses yeux. D’un vert brillant, ils sont aussi éloquent que sa queue, s’embuant de luxure, de bonheur ou de colère au grès de ses humeurs... Lilly a un regard particulièrement marqué dont il est difficile de se détacher.


CARACTERE


Subtilité est un mot que Lilly ne connaît pas. Elle n’est pas faite pour élaborer des stratégies minutieuses et alambiquées, par contre, elle est très douée pour agir et suivre les ordres. C’est pour cela que malgré sa personnalité volubile que l’on peut trouvé écrasante par moment, Lilly est une masochiste dans l’âme, qui préfère largement obéir que commander pourvu que la main qui la dirige soit digne de le faire. Car il ne faut pas croire, même si elle se complet dans la soumission, Lilly possède un orgueil encombrant dû à ses capacités et au charme qu’elle sait avoir, ainsi, elle ne laissera jamais quelqu’un qu’elle juge inférieure à elle lui donner des ordres, se montrant même parfois très dominatrice juste par condescendance, notamment envers les humains qu’elle considère davantage comme des insectes.

La premier qui a su voir derrière cette assurance débordante, et un tempérament aussi flamboyant que têtu est le général Lucius, et c’est pour ça qu’elle lui ai totalement dévouée aujourd’hui. Lorsqu’il s’agit de lui, elle perd toute mesure, sa loyauté et son affection frôlant l’obsession, ce qui lui a permis d’obtenir une place à ses côtés. Ce n’est un secret pour personne que son obéissance est aussi absolue que dénuée de scrupule : il ordonne, elle obéit, sans poser de questions ou hésiter. La seule chose qu’elle demande en retour, c’est de l’attention, beaucoup d’attention. Elle est jalouse, possessive, se montrant souvent mesquine envers les autres femmes qu’il fréquente, canalisée uniquement par les limites qui lui impose à renfort de discipline quand elle se montre trop audacieuse. Un équilibre fragile entre considération et autorité qui n’est pas toujours facile à gérer même si elle n’a jamais douté de son seigneur jusque là.

Insatiable, il y a quatre choses que Lilly aime immodérément dans la vie : Lucius, le sexe, le combat et la crème chantilly. Ces vices la tueront probablement un jour, mais en attendant elle en abuse à la moindre question, vivant sans pudeur et sans honte une vie de débauche auprès de son seigneur. Pourtant, même si elle passe pour une personne excessive, elle fait constamment de gros efforts pour se contrôler à cause de son pouvoir qui exacerbe émotion et désir. Néanmoins, malgré cette bride qu’elle tient fermement pour se modérer un peu, il lui arrive de lâcher prise et de péter complètement les plombs dans des crises monumentales, souvent dévastatrices si personne ne la calme.

Franche et honnête, Lilly n’est pas une personne très douée pour mentir. Véritable livre ouvert, elle se trahie autant par ses expressions que par les mouvements de sa queue qui s’agitent différemment selon son humeur. C’est un réflexe tellement inconscient que même avec tous les efforts du monde elle ne peut pas s’empêcher de la remuer sensuellement quand elle est excitée ou de la faire battre agressivement quand elle est agacée.
De toute façon, Lilly est loin d’être une personne secrète, et ce dans tous les sens du terme. Elle assume ses désirs et les affiche avec arrogance, défiant le monde entier de l’empêcher de vivre sa vie comme elle l’entend. Elle dégage tant de concupiscence dans sa simple démarche ou dans son regard qu’elle ne passe jamais inaperçue s’appropriant l’espace avec tant de conviction et de simplicité qu’elle semble chez elle partout.







POUVOIR

Exacerbation : Le sang de Lilly permet d’exacerber les sensations, les capacités physiques et les émotions. A ce titre, c’est un aphrodisiaque particulièrement efficace car ce n’est pas une excitation artificielle du corps, cela rend les nerfs plus réceptif mais cela attise surtout un désir déjà présent pour le rendre davantage vivace, incontrôlable. En contrepartie, cela ne fonctionne pas du tout sur quelqu’un qui n’en ressent pas de base, que ça soit par circonstance ou caractère.

Néanmoins, même s’il est fort pratique dans la concupiscence, son pouvoir n’est pas sélectif. Il exacerbe tout. La colère, la tristesse, la joie, la vitesse, les sensations agréables, la force, l’ouïe, la douleur… L’intensité dépend bien entendu de la quantité de sang ingéré ou transfusé et ne dure dans tous les cas jamais plus d’une heure, moins si seules quelques gouttes ont été avalées.

Lilly par contre, en subit constamment les affres. Même pour une succube elle est plutôt forte, plutôt vive, et surtout ses sens, ses réflexes, sont particulièrement alertes et précis. C’est comme si elle était tout le temps sous adrénaline, sa vue, son ouïe, son goût, tout est excellent, elle est sans arrêt submergée par un tas d’informations, et ses désirs sont constamment démultipliés ce qui fait qu’elle est toujours obligée de se contrôler. Elle ne connaît pas le mot un peu ; elle est toujours très... Très en colère, très excitée, très triste ou très heureuse. La demi mesure, n’existe pas pour elle.

Son pouvoir n’est pas mortel, mais bien entendu, si on lui prélevait trop de sang, elle en mourrait, ce qui en limite l’utilisation sur autrui. Par ailleurs, il ne peut pas être stocké plus de quelques minutes sans perdre ses étranges propriétés. Enfin, il n’est pas mortel même si on peut ressortir assez malade après son ingestion car c’est une expérience très… intense. Par contre, le cœur bat toujours très vite, cela pourrait donc éventuellement tuer une personne cardiaque. M’enfin, elle en a pas encore filer à des grands-pères grabataire donc cela ne s’est jamais vérifié.


 
HISTOIRE


Il était une fois les enfers. Ah, ce monde merveilleux où les démons enfermés se tapaient dessus dans la joie et la bonne humeur après une lointaine guerre et tentative d’invasion ratée. C’était une époque que Lilly aimait bien, pas de faux semblants ou d’humains qui grouillaient dans les rues, moins de règles, plus de… sauvageries. Pas besoin de se modérer, elle pouvait libérer ses instincts son tempérament enflammé en tout occasion. On lui marche sur la queue, un mort. C’était simple, limpide. Sa vie se résumait à du sexe et à de la baston, tout ce qui lui plaisait en sommes.

Et puis…. Météorite, Méphisto, ses généraux, la guerre, la « liberté ». Elle aurait mieux fait de pas sortir le bout de son nez mais que voulez-vous, elle avait toujours été impulsive… Presque naturellement, Lilly rejoignis Alicia Ryan, c’était dans l’ordre des choses, elle était une succube aussi, et vu son rang probablement la succube la plus badass de la planète. Mais, à vrai dire, elle ne se sentait pas tout à fait à sa place parmi les rangs de ses comparses. Sans doute parce que Lilly était un peu trop… sauvage. Son pouvoir influant sur ses humeurs, elle se montrait souvent sanglante, désordonnée. Elle n’était pas faite pour suivre des ordres, tout comme ses supérieurs n’étaient pas fait pour gérer un électron libre comme elle. Ce n’était pas de la mauvaise volonté, elle pouvait juste… péter les plombs subitement parce qu’on l’avait trop énervé. Une petite provocation et la voilà qui désobéis pour aller tabasser le soldat en question. A être ainsi imprudente, même avec ses capacités sur-développées c’est un miracle qu’elle ait survécu.

Vu son tempérament suicidaire, c’est elle qu’on envoya demander un petit service chez les vampires. Un pigeon voyageur de luxe en somme car jamais ô grand jamais on ne lui aurait donné une quelconque importance dans la négociation. Non, il fallait aller d’un point A à un point B, efficacement pendant une guerre et accessoirement se coltiner les vampires que personnes n’aiment. C’est fou ça, que les démons aient trouvés un consensus dans leur haine des vampires, presque autant que dans celles des anges déchus.

Et c’est ainsi que, sans aucune subtilité, un beau jour – ou plutôt une belle nuit – Lilly rencontra le grand Lucius… ou pour être plus exact une de ses créature vampirisée qui lui mordit le mollet avant de se faire trucider. On a vu plus romantique comme rencontre, mais pourtant c’est ce qui lui valut un soupçon… d’intérêt de la part du chef des vampires. Pas grand-chose mais juste assez pour rester un peu en sa présence et être… happée par son charisme et découvrir la vrai nature de son pouvoir. Parce que bon, étrangement, ça ne lui avait jamais traversé l’esprit de donner son sang à quelqu’un pour voir ce que ça faisait… Aux autres, mais aussi à elle. Il est impossible de décrire l’euphorie qu’elle ressentit à ce moment là. Ses sens exacerbés se mêlant à l’aphrodisiaque de la morsure, mais surtout, s’apaisant. Découvrir le calme, la mesure pour la première fois de son existence, ce sentiment d’être affaiblit mais aussi délivrée de la tumulte qui l’habite constamment. Juste un moment…

C’est à partir de ce moment qu’elle se mit à adorer Lucius, au sens propre du terme. Techniquement, n’importe quel vampire aurait pu la mordre, mais bien peu aurait réussis, et puis, au-delà de ça… le chef des créatures de la nuit avait pour lui, son autorité, son caractère implacable, son orgueil, et il fallait le dire, une sacrée paire de fesses. Et, que Mephisto en soit témoin, quand Lilly a une idée en tête, elle ne fait pas les choses à moitié. C’est donc à moitié par adoration et par fantasme qu’elle entreprit contre toute bienséance de se faire une place dans le lit de Lucius, et pour ça, il fallait l’impressionner. Avec la subtilité qu’on lui connaît, elle renia totalement Alicia – ce qui ne lui a pas beaucoup plu il faut l’admettre, heureusement qu’elle n’était pas assez haut placé pour détenir des informations sensibles - pour prêter une allégeance sans faille et sans modération au seigneur des vampires, se pliant à ses caprices pour accomplir les tâches les plus ingrates et dangereuses.

D’abord dubitatif, notamment parce que si les vampires sont stigmatisés ils le rendent bien aux autres, sa dévotion finit par le convaincre autant qu’elle même réalisa qu’elle se sentait mieux ainsi. Presque comme une enfant trop énergique, elle avait besoin d’être dirigé, qu’on lui donne des objectifs, elle se complaisait dans la soumission bien plus que dans une fantasmagorique liberté, n’ayant jamais été autre chose que la somme de ses instincts à peine civilisés.

Les siècles passant, sa place désormais ne fait plus de doute. Âme damnée au service de Lucius, elle se fiche bien de ce qu’on peut penser tant que le vampire est satisfait, accomplissant dans l’ombre tout ce qu’il ne peut accomplir dans la lumière (sans mauvais jeu de mot).




UN PEU DE VOUS
Code du réglement (répondez à la question): Validé par Andrew
Âge : 22 ans
J'ai signé le réglement : ouip !
Une dernière volonté? :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Lycanthrope OC | Hybride Louve (apparence).
MessageSujet: Re: Lilly - Impulsive succube [Terminé] Mar 24 Avr - 19:26
Ah ! Rebienvenue Lillythi... Amber, c'est bien Amber.
Viens rejoindre les rangs des noms compliqués ! xD

_________________
« Baibai tte itta Baiba tte kaeshita. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Succube
MessageSujet: Re: Lilly - Impulsive succube [Terminé] Mar 24 Avr - 19:26
Yep x) Lilly fera l'affaire /PAN/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lilly - Impulsive succube [Terminé] Mar 24 Avr - 19:36
re-bienvenue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Vampire Sang-Pur
MessageSujet: Re: Lilly - Impulsive succube [Terminé] Mar 24 Avr - 19:57
Bienvenue ma Lilly ! <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.forumactif.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: Lilly - Impulsive succube [Terminé] Mer 25 Avr - 12:57


Validation

Félicitation, tu es validé(e). Tu fais partie du groupe des maitres !

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lilly - Impulsive succube [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres