Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres

Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini]
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon
MessageSujet: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Dim 22 Avr - 12:40


AVATAR
Avatar : Saber (Miyamoto Musashi) de Fate/Grand Order
DC ou TC ? : Nop
Âge : 1400 ans
Orientation sexuelle : Melkosexuelle
Race : Démon/ Noble ( Mi-Cabire; Mi-Yukionna)
Groupe : Maitre

PHYSIQUE
On peut dire que le physique d’une personne est relativement important. Il serait hypocrite de nier cet aspect. Même si on le nie, on vient toujours à détailler quelqu’un physiquement lors de notre première rencontre avec cettedite personne, qu’elle nous plaise physiquement ou non. C’est étrangement quelques choses de normale. Notre regard finit toujours par s’attacher sur un détail physique, yeux, fesse, jambes ou même les mains, le regard finit toujours par détailler le physique de quelqu’un, qu’on le veuille ou non. C’est pourquoi, il est important de faire une description détaillée et précise d’Akemi et je commencerais par faire un léger sommaire du déroulement de cette description, histoire que tout soit bien carré. J’ai l’habitude de décrire mes clients en commençant par le haut du corps et en descendant progressivement puis en finissant par décrire leurs habitudes vestimentaires. Mais avant, je vais vous fournir les informations de bases, telles que la taille et le poids de la demoiselle en question. Akemi mesure un mètre soixante-sept pour un poids équivalent à cinquante-six kilos. Elle prend, d’ailleurs, très à cœur d’entretenir sa taille pour ne pas prendre où perdre des kilos, car pour elle, c’est cinquante-six kilos est son poids idéal. On peut aussi distinguer sur son corps diverses cicatrices suite à la Grande Guerre qui a sévi il y a 300 ans.Bref, commençons les festivités.

Akemi est une jeune femme qui, on peut le dire, a un visage radieux au premier abord. Son visage aux joues rebondit lui offre un aspect quelque peu mignon, d’autant que lorsque la demoiselle sourit ses joues on tendance s’arrondir un peu plus, lui donnant se coté potelé adorable. D’autant que cette dernière sourit relativement souvent, donnant cette impression d’être quelqu’un d’abordable, de sympathique, d’adorable. Des lèvres fines viennent ourlet l’adorable bouche qui fait arrondir ses pommettes et offrir ainsi des yeux rieur et joyeux à la jeune dame. Parlons de ses yeux d’ailleurs, d’un bleu acier. Une petite lueur d’amusement qui brille dans ce regard.  Au milieu d’eux se trouve également un petit nez retroussé. Le tout surmonté d’une peau pâle qui laisse filtrer de parfaite rougeur lorsque la demoiselle boit un peu trop de bière, par exemple.  Une tignasse dresser en un chignon décoiffer et aux mèches s’échappant de leur attache et de couleur sable encadre le tout. Descendons le long de son fin cou pour arriver jusqu’à son tronc. Elle a une taille fine, prenant bien soin de la garder, cette taille fine. Elle a une taille de poitrine dans la norme. Ses bras sont fins et légèrement musclés suite à ses sports, se trouvent sur le haut de son bras une légère cicatrice. Continuons la descente vers ses hanches charnues, se trouve sur son flanc une autre cicatrice puis le long de ses longues jambes ou se trouve une dernière cicatrice sur sa cuisse.

Niveau vestimentaire, Akemi s’habille dans des tenues toujours décontractées, souvent un débardeur surmonté d’une veste avec un jeans. Elle porte souvent des rangers avec ses tenues. Elle n’est pas compliquée dans les choix dans ses tenues, tant qu’elle se sent à l’aise. Contrairement à ses tenues de tous les jours, ses tenues de sport et d’escrime sont plus complexes. Dans l’esprit des kimonos japonais qu’elle a réarrangé pour qu’il n’encombre pas ses mouvements et ne l’alourdisse pas. Dans les deux cas, que ce soit en sport où en décontracter, la jeune femme se coiffe d’un chignon coiffé décoiffé.

CARACTERE
Ce monde est peuplé de gens tous plus différent les uns des autres. Mais sur bien des choses, ils sont également identiques. Chaque femme, chaque homme, chaque enfant ont en eux des envies, des désirs, mais aussi des qualités comme des défauts. C’est ce qui les rapproche et les éloigne à la fois. En grandissant, une personne se développe un caractère basé sur son vécu, son éducation ainsi que ses rencontres. On est fait pour évoluer au fil des années, même si parfois, quelques traits de caractère sont identiques d’une personne à l’autre, elles ne le seront jamais pleinement. C’est ce qu’il en est avec Akemi. La vie, aussi longue fût elle l’a forgée. La guerre qu’elle a vécue, la forgée. Elle porte en elle, les traces de ses 1400 années de vécu. Ce qu’elle est maintenant, c’est à son passé qu’elle le doit avec l’aide de son entourage.  C’est aussi grâce à ce vécu qu’elle est devenue bien plus forte. Toutes ces épreuves l’on, d’une certaine manière, endurcit.

Il y a 500 ans de ça, Akemi était une jeune femme relativement renfermée, vis-à-vis des autres personnes, obéissante, elle suivait les ordres qu’on lui donnait, respectueux à l’idée de suivre les directives qu’on lui donnait. Ce n’est plus le cas à présent, la guerre l’a changé, en bien pour certain, en mal pour d’autre. Elle est bien décidée de vivre sa vie comme elle l’entend, loin des armes, loin du sang et surtout loin des ordres aberrants qui pousse au conflit. Elle a vu son lot de malheur et de sang durant cette guerre qui a duré bien trop longtemps à son goût. Si avant cette guerre, seulement une personne savait qui était vraiment la jeune démone, à présent, elle ne se gêne plus pour être celle qu’elle a toujours été. C’est-à-dire une femme joyeuse et pleine de vie, qui aime s’amuser, peu importe si la situation s’y prête ou non. Cette dernière est devenue une bonne vivante, ne se privant plus, ses mots préférés : « Une bière, bien fraîche, qu’on s’amuse un peu ici ! ». En soi, c’est une femme authentique, il n’y en a pas deux comme elle, c’est sûr.

Vous entendez quelqu’un qui parle et rit fort, ne cherchez pas plus loin, dés qu’elle boit un peu trop de bière et son niveau de tolérance, n’est pas bien élevé, la jeune femme devient, quelque peu exubérante dans sa joie de vivre ! Heureusement, c’est rare qu’elle boive de trop, préférant boire une bière puis se cantonner aux limonades. Elle aime garder les idées claires en toute circonstance, peut être des restes de la guerre, qui sait. C’est aussi une demoiselle adorable, à la gentillesse sans pareille étant toujours prête à tendre la main à quiconque qui en a besoin. Mais bon, elle n’en reste pas moins quelqu’un d’impulsif dans sa façon d’être et aussi quelque peu râleuse avec Melkos… Qu’elle l’aime sont Melkos, mais, ça ne l’empêche pas de lui râler dessus ou alors de le taquiner autant qu’elle le peut, car oui, Akemi est une femme taquine ! Elle a d’ailleurs gardé son esprit de compétitivité de leur début, lorsqu’il s’était connu et apprécie toujours lancer quelques défis tous plus bizarres les uns que les autres à son petit mari adoré ! Ce n’est pas une mauvaise perdante, mais il lui arrive souvent de râler lorsqu’elle perd face à lui… Après tout, si on participe à un défi, c’est pour gagner ! Elle s’entêtera d’ailleurs, jusqu’à ce qu’elle puisse se vanter d’avoir gagné ! Oui, elle est têtue et ne lâche pas facilement le morceau !

Par chance, la jeune femme à un véritable petit cordon-bleu en guise de mari c’est qui est une aubaine lorsqu’on est une gourmande et qu’on est un véritable désastre en cuisine… Ne jamais laisser Akemi dans une cuisine, dès qu’elle touche à de la nourriture, ça se transforme en une masse noire indigeste. Attention à l’empoisonnement. Par contre, dès qu’il s’agit de réparer des objets, de monter des meubles ou autre, là, elle sait y faire !


POUVOIR
Akemi est une bonne escrimeuse. Elle sait manier ses lames de la meilleure des façons, elle les connaît par cœur et en prend le plus grand soin. Son pouvoir va avec son art. Ce n’est pas un pouvoir offensif qui s’attaque directement à l’adversaire, loin de là. Sa capacité magique lui sert principalement à booster ses compétences lui permettant d’augmenter pendant un temps déterminé, d'une durée approximative de 30 minutes avec un temps de repos conséquent par la suite, sa vitesse ainsi que la force des impacts qu’aura son arme. Bien évidemment, la jeune femme ne se sert pas que de l’escrime et son art magique pour vaincre ses ennemies, elle ne se gêne pas à mettre en avant des arts martiaux durant ses combats. Mais c’est une femme d’attaque, heureusement qu’elle a toujours son mari avec elle durant ses combats, lui qui s’attarde sur la défense. C’est un duo complémentaire.

HISTOIRE

Akemi Delmas est née il y a 1400 ans de ça. Ses parents étaient deux nobles démons tout ce qu’il y a de plus normal avec leur vie tout à fait normale, l’un était une Yukionna, tandis que l’autre était un cabire. Subtil mélange entre l’Asie et l’Occidental. On peut dire que la jeune femme était née dans un mélange de culture très opposé l’une et l’autre. Mais ça ne l’avait pas dérangé plus que ça en grandissant, c’était même quelques choses d’enrichissant. C’est avec ses origines asiatiques qu’Akemi commença à s’intéresser à l’escrime, sa mère pratiquant régulièrement les duels aux katanas, principalement par plaisir de manier cette arme qu’elle considérait comme noble. Elle supplia alors sa mère de le lui apprendre à faire tout comme elle. Cette dernière inscrivit donc sa fille à des cours avec une personne qu’elle connaissait et avec qui il lui arrivait de s’entraîner de temps en temps. La petite fille n’est pas une enfant particulièrement douée, mais elle était assidue dans ses efforts allant jusqu’à s’entraîner chez elle, chaque jour avec sa mère. Était-ce dans l’idée de devenir aussi doué que sa mère ? Possible. Il fallait avouer que la petite Akemi, malgré qu’elle se fût prise de passion pour cet art, voulait aussi impressionner un peu sa mère.  

Au bout de deux années de cours, la jeune fille avait un bon niveau pour une enfant de 10 ans. Elle avait le niveau d’une enfant de son âge qui s’était entraîné, en somme. Mais, la petite n’avait plus d’adversaire de son niveau dans sa catégorie d’âge et trouvait ça de plus en plus ennuyeux. Elle qui voulait progresser toujours plus, trouvait qu’elle stagnait. Jusqu’à ce qu’un nouvel enfant arrivât dans son cours. Un dénommer Melkos, la demoiselle fut curieuse de voir son niveau alors elle alla directement le trouver afin de le défier… Malheureusement pour elle, ce dernier l’avait battu avec une certaine habilité. Elle fut choquée au début, puis une sensation nouvelle se fit ressentir, la soif de vaincre. C’est dans cette soif de victoire qu’elle le défia à nouveau, ce coup-ci, ce fut Akemi qui remporta le duel. Les deux enfants étaient de niveau égal, ce qui poussait la jeune fille à vouloir s’améliorer toujours plus. Si avant l’arrivée de Melkos, Akemi s’ennuyait face aux niveaux de ses camarades et trouvait que sa progression stagnait. Là, en revanche, elle se sentait revivifiée et toujours prête à donner plus d’effort pour gagner et surpasser son adversaire. C’était sournois, mais, de son côté, la petite demanda à son père de lui enseigner les arts martiaux. Ce n’était pas de la triche en soi, mais plus une optimisation de ses capacités. C’est comme ça qu’elle voyait les choses et puis, si ça se trouvait, elle n’arriverait pas à combiner les deux arts. Après tout, elle est encore jeune et pour maîtriser les deux domaines à la perfection pour pouvoir les combiner… Il lui faudrait bien plus d’une vie. Mais elle s’en fichait, car dans sa tête, ça faisait qu’elle serait la meilleure. Son père lui apprit alors un art martial qu’il pratiquait lui-même depuis enfant. Le Kali Arnis Eskrima, plus précisément pour la préparer plus tard à combattre avec deux armes. Ce n’était pas son père qui en avait eu l’idée, pour lui, Akemi était bien trop jeune pour commencer à se battre avec des armes. Mais c’était sa mère, qui voyant les progrès de sa fille et ainsi son potentiel voulut donner toutes les cartes à sa fille pour en faire une combattante hors pair.

Quelques mois après avoir rencontré le jeune Winguard, la jeune fille continuer de lui lancer des défis, cherchant toujours à devenir meilleurs pour l’emporter sur lui, parfois elle gagnant, parfois non et ça, ça l’agaçait particulièrement… Était-il si bon qu’il suivait son évolution ? Où était-ce elle qui n’arrivait pas à devenir assez forte pour le vaincre à tous les coups ? Elle se remettait souvent en question après ses défaites, mais aussi ses victoires, cherchant toujours le pourquoi elle avait perdu ou le pourquoi ce coup-ci elle gagnait et pas les autres fois. C’était limite devenue obsessionnelle. Elle voulait le battre et montrer qu’elle était la plus forte.  Comble de l’ironie fut lorsque leurs parents se mirent en tête de les éduquer chacun dans leur domaine. La jeune Delmas fut éduquée par la mère de Melkos qui l’aida à améliorer son sens de la lecture étant relativement en retard face à son fils. Après tout, la jeune fille ne s’était jamais vraiment intéressée à tout ce qui était intellectuel jusqu’à maintenant, mais s’entraînait principalement à l’escrime ou regardant ses parents faire leurs entraînements. Ou encore, assez récemment suivre les cours que son père lui donnait en art martial.  À l’inverse, ce fut le père d’Akemi pris en charge l’éducation sportive des deux jeunes. Ce dernier avait décidé d’enseigner un autre art martial à Melkos, le Kage ryû, tandis qu’Akemi continuait son travail sur le Kali Arnis Eskrima.  La jeune fille était dépassée par les leçons que lui enseignait madame Winguard, étonnement, malgré la dualité qui existait entre Melkos et Akemi, ce dernier aida la demoiselle dans les leçons où elle avait des difficultés. À l’inverse, cette dernière l’aidait durant les cours que son père donnait au jeune garçon. Possible que ce soit cet arrangement qui empêchait les deux jeunes gens de s’étriper l’un et l’autre.  Au début des cours, la jeune fille n’aimait pas la sensation qu’elle ressentait, cette sensation qui vous fait perdre tous vos moyens, qui vous fait sentir perdue. Elle ne comprenait pas pourquoi elle avait besoin de ça… Au début, Akemi demanda à sa mère si c’était nécessaire qu’on lui apprenne toutes ces choses d’intellectuel. La demoiselle ne s’était jamais réellement intéressée au bouquin et tout ce qui était cérébral, c’était quelqu’un de physique et c’était ça le problème que sa mère souligna, elle était bien trop impulsive dans sa manière de combattre et d’après sa mère, toujours, ce que madame Winguard lui faisait apprendre, l’aidera à être plus réfléchi en combat. De plus, cette dernière rajouta, que même si ça ne lui plaisait pas, un démon de son rend devait être aussi fort que cultivé. Madame Delmas voulait que sa fille soit parfaite à tous les points. Sa fille était douée pour l’escrime, oui, bien plus douée qu’elle-même lorsqu’elle avait son âge et c’est pour ça qu’elle voulait que cette dernière accomplisse de grandes choses. Et ces grandes choses étaient forcément au côté du jeune Winguard.

Les années passèrent et le duo continuait de se défier l’un à l’autre, mais rien n’y faisait, ils étaient toujours égaux. Les leçons qu’ils avaient l’un et l’autre reçu avait amélioré leur performance, Melkos avait pu acquérir la force qu’il manquait avec les cours de Monsieur Delmas, tandis qu’Akemi avait gagné en stratégie grâce à Madame Winguard. Cependant, Akemi gardait en elle son esprit fonceur et il lui arrivait toujours encore de foncer dans le combat tête baisser, mais une fois dans le feu de l’action, la jeune fille faisait fonctionner malgré toutes les connaissances qu’on lui avait apprises dans ces cours théoriques. La dualité entre les deux jeunes gens avait fini par muter dans quelques choses de plus amicales chacun se lançant divers défis, bien souvent idiot, pour voir qui serait le meilleur, mais ce n’était plus avec le même sentiment qu’à leur rencontre. Leur relation était devenue plus calme sans qu’Akemi s’en rende compte. Pour elle, elle défiait toujours le Melkos qu’elle avait rencontré à ses dix ans et qui lui avait foutu une rouste de l’espace dès le premier jour. Mais au fond, elle s’amusait bien plus qu’avant avec lui et était bien moins sur la réserve qu’elle ne l’était au début. C’était d’ailleurs le seul avec qui était comme ça. Était-ce parce que son univers tournait autour de son art ? Elle ne s’en souciait pas plus que ça, cherchant toujours à se perfectionner, elle cherchait toujours plus de nouveaux adversaires avec qui combattre, mais bien sûr, elle continuait toujours de s’entraîner avec Melkos qui était son égal. Parfois, il arrivait à la jeune fille de défier sa mère en duel, mais elle n’avait pas encore son niveau et se prenait souvent une belle correction. Mais ça la galvanisait d’avoir des adversaires plus fort qu’elle et la jeune fille savaient que ce n’était plus qu’une question de temps pour qu’elle surpasse sa mère comme elle commençait à surpasser son père en termes d’art martial.

C’est durant cette période que la rencontre qui forgera l’avenir d’Akemi arriva. À ce moment, la jeune fille avait toujours cette obsession pour devenir toujours plus forte. Elle savait qu’elle serait toujours à égalité avec Melkos et aussi étrange que cela puisse paraître, ça ne la dérangeait plus tellement, elle aimait combattre avec lui et lui lancer des défis. À force d’entraînement, ils étaient devenus assez fort pour tenir tête à des adversaires coriaces, mais c’était comme si rien ne pouvait les arrêter dans leur progression. Mais à nouveau, une sorte d’habitude s’était installée. Pour Akemi, ça manquait de challenge, elle avait besoin de se sentir galvanisée par un adversaire bien plus fort qu’elle. Melkos était un adversaire à son niveau et combattre avec lui l’aidait toujours à s’améliorer, mais il manquait ce petit quelques choses qui la pousse dans ses retranchements, qui la pousse à se donner à 120%. C’est accompagné de Melkos qu’elle fit la rencontre d’un homme craint pour sa puissance. Akemi respectait cet homme, mais son sang bouillait de le défier, de combattre cet homme qu’on disait si fort, si puissant. Elle était loin d’être idiote et savait qu’elle ne battrait jamais cette personne, elle pouvait s’en approcher, mais le surpasser ? Clairement, non.  Ce n’était d’ailleurs pas son but en soi, elle voulait juste un autre adversaire qui pouvait lui tenir tête avec Melkos. On pouvait sentir la détermination de la jeune femme face à Malécius, cette envie primaire de faire tinter les lames l’une contre l’autre. C’est ainsi que les entraînements avec lui débutèrent. Les rencontres se multiplièrent avec les entraînements et malgré tout leur effort, il était clair que celui qui allait devenir l’un des 6 généraux était bien trop fort pour eux, ça n’empêchait pas Akemi de donner tout ce qu’elle a. L’idée même qu’il reste au moins une personne bien plus forte qu’elle, lui donnait envie de s’améliorer.

Pendant ce temps, la relation entre Akemi et Melkos évoluait au fil du temps. Ils allaient sur leurs cent dix ans lorsqu’ils remarquèrent que malgré leur rivalité passée, leur relation était passée à un stade supérieur sans qu’ils ne s’en rendent pas vraiment compte. Après tout, ils avaient toujours eu autre chose en tête jusqu’à présent. Mais il était certain que la relation entre les deux jeunes gens était devenue différente. C’est un nouveau sentiment qui vint souder le duo, le sentiment d’une profonde amitié l’un envers l’autre. Quand est ce que cette sensation était apparue ? Akemi ne se souvenait pas de quand ça avait commencé, mais ce n’était pas quelques choses de désagréable, loin de là. Ça créait une certaine cohésion au sein du duo. Melkos qui était connu pour être le plus réfléchi, le plus calme dans sa manière de combattre à la manière du Yin. Tandis qu’Akemi était plus agressive dans sa façon de manier ses deux katanas. La jeune femme était le Yang du duo.  Ils étaient si bien synchronisés qu’ils avaient pu tenir tête à Malécius durant un entraînement sérieux. La démone ne se le cachait pas, elle était fière d’avoir pu tenir tête à cet homme. Ça la motivait à continuer de donner le meilleur d’elle-même. Les temps passèrent et une conquête se préparait. Les démons, si longtemps reclus, allaient enfin pouvoir prendre place à la surface.  C’est ainsi qu’une escouade fut formée par Malécius. Melkos et Akemi furent invités à le rejoindre, ce qu’il fit.

La guerre fut déclarée, l’escouade des Berserker était lancée. Le duo synchrone que formait le jeune couple était considérer comme un groupe commando, parfois envoyé à deux pour défaire un groupe adverse, bien sûr, ce n’était jamais sans pertes, mais, l’unité qui régnait entre Melkos et Akemi faisait d’eux des combattants hors pair et redoutable pour l’ennemi. Tous deux avaient sa spécialité, si Melkos était la défense du groupe, Akemi, elle était l’attaque et c’était un système qui avait fait ses preuves à bien des reprises. Mais une erreur était si vite arrivée et Akemi dans son impulsivité s’était fait blesser plusieurs fois par les camps adverses. Bien sûr, souvent s’était des entailles béguines, mais, il y avait trois cicatrices qui était bien plus importantes que les autres. Dont une sur son flanc gauche. Mais ce qui la poussa à renier la guerre, ce fut le jour où Melkos s’était reçu un coup de lance dans le dos. Sur le coup, Akemi n’avait pas réfléchi et s’était précipité vers l’homme qu’elle aimait, la crainte de le perdre. C’est dans ce moment d’inadvertance qu’elle s’était reçu un coup dans son flanc gauche, la blessant à ses tours. C’est fou de rage qu’elle planta sa lame dans l’imprudent qui venait de la blesser alors qu’elle craignait de perdre le seul être qui comptait à ses yeux, son mari.

Akemi en avait que faire des trésors et des honneurs qui suivait ses actes de guerres. Tout ce qu’elle désirait à présent, c’était du repos, loin des horreurs de la guerre. Elle en avait assez vu et à présent, la jeune femme voulait être elle même et profiter ainsi de sa nouvelle vie au côté de son mari en tant que professeur d’Art martial. Elle enseignait au côté de son compagnon. Vivant dans un petit manoir dans les à bord de la ville de Québec. Maintenant, il lui restait plus qu’une chose à accomplir, profiter de sa nouvelle vie si durement gagnée.

UN PEU DE VOUS
Code du réglement (répondez à la question): Validé par Andrew
Âge : 26 ans!
J'ai signé le réglement : Évidemment.
Une dernière volonté? : De l'Asahi, mon brave et fraiche!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Dim 22 Avr - 12:41
Bienvenue à toi Akemi ! <3

Et j'annonce le staff, qu'elle est la personne qui va jouer l'avatar que j'avais réservé pour ma prédéfini !

_________________


(c)Sélèra
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Dim 22 Avr - 12:44
Bienvenue à toi o/

Très jolie <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Dim 22 Avr - 12:56
bienvenu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Dim 22 Avr - 12:57
Bienvenue a toi, ne me croise jamais en rp xD mouhahah bref bienvenue en enfer XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Lycanthrope OC | Hybride Louve (apparence).
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Dim 22 Avr - 13:08
Ça tombe bien, moi aussi je suis Melkos 2.0 ! 8D /Pan/ Bienvenue !

_________________
« Baibai tte itta Baiba tte kaeshita. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Hybride Serpent
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Dim 22 Avr - 13:15
Bienvenue~~
Et Félicitation pour avoir déjà terminer ta fiche ^o^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Dim 22 Avr - 16:35
Merci pour les bienvenues =3

@Amon: Pourquoi donc, t'as peur que je te foute une rouste? Allez approche, duel de bière! J'suis sur que j'en descend plus que toi!

@Padaparadscha: Y a qu'un seul et unique Melkos, désolé ♫

@Sélèra: En même temps, j'suis dessus depuis quelques jours ♫

_________________

(c)Sélèra
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.forumactif.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini] Mar 24 Avr - 10:44


Validation

Félicitation, tu es validé(e). Tu fais partie du groupe des maitres !

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Akemi, la lame Yang Démoniaque [Fini]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres