Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres

Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie]
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon
MessageSujet: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 1:50


AVATAR
Avatar : Gaius de Tales of Xillia 1/2
DC ou TC ? : DC Chef.
Âge : 1400 ans.
Orientation sexuelle : Akemisexuelle.
Race : Un quart démon oriental, trois quatre démon occidental. Ses deux parts, viennent de démons nobles.
Groupe : Maître

PHYSIQUE
Un homme de deux mètres commence à vous regarder de sa hauteur, d’un regard assez calme et posé, il laisse simplement ses pas venir se poser sur la chaise qui se trouve en face de vous, venant à simplement relever les bords de sa veste pour éviter de la salir. N’accordant pour le moment aucuns mots, c’est d’un regard assez simple qu’il vient à tourner ses mains en direction de la théière qui se trouve sur la table pour venir servir une tasse de thé à son invité, vous bien sûr. Souriant très légèrement à cette petite attention, poussant la tasse de thé, vous pouvez dorénavant mieux le voir qu’il est enfin sorti de l’ombre, vous regardant de ses yeux violet, aucunes émotions réellement marquantes dans ce regard qui se montre finalement assez calme pour le moment.

Venant à vous attarder sur les quelques marques sur son visage, rien ne vous semble assez surprenant, visage finalement assez fin et semblant fermé, l’homme s’attardait sur quelque chose qui passe derrière vous, son sourire devenant soudainement plus étiré, plus allongé, montrant une réelle joie et ouverture sur son visage, que vous n’aviez pas vu auparavant. Le voyant tourner simplement la tête, son visage vint à rester légèrement comme cela, se refermant bien malgré lui petit à petit, venant à vous regarder à nouveau. Vous pouvez voir de ses yeux une couleur surprenante, un violet tirant peut être un peu sur le rose vous dévisager, sans pour autant chercher quelconque informations, seuls vos mouvements semblaient être suivis avec une certaine curiosité, son regard se déplaçant sur vous comme pour vous jauger. Ne laissant simplement pas l’intervention se finir ainsi, il vint à doucement se lever, pour vous montrer un peu plus sa tenue la plus habituelle.

Vous pouvez donc voir une chemise blanche surplombé d’une cravate noire formé le haut de sa tenue, surplombant cette chemise, vous voyez une veste aux couleurs vous rappelant ses yeux, deux longs traits violet se montrant vers l’intérieur de la veste. Même avec sa chemise, vous pouvez remarqué que la chemise est assez serré, montrant une musculature particulièrement importante sous le tissu, l’homme vient donc à enlever sa veste pour montrer que la musculature est bien présente, ses bras, ainsi que son torse se montrant particulièrement musclé pour un homme de son envergure. Se décalant alors sur le côté de la table, vous remarquez enfin quelque chose d’assez étonnant, l’homme étant venu avec une arme, même si il ne semblait pas vouloir s’en servir.

Se décalant donc pour vous permettre de voir le restant de sa tenue, il montre donc un pantalon, ressemblant plus à un jean noir, aux teintes légèrement violacées sur quelques espaces de son pantalon, l’homme semble quelque peu distrait une nouvelle fois, ne montrant que sa tenue habituelle. Osant prendre la parole, il vient à faire entendre une voix assez grave et posée, venant à simplement expliquer que c’était sa tenue fétiche, mais qu’il n’était bien sûr pas du genre à la porter pour tous les moments de la vie, appréciant bien sûr une tenue de détente pour tous les jours. Réfléchissant alors, vous pouvez encore vous attarder à ses jambes, disposant des mêmes critères que le haut de son corps, l’homme semblant athlétique et assez musclé. La fin de sa tenue se finit en des chaussures en cuir, le tout amenant à un ensemble plutôt classieux et finalement assez agréable au regard pour tout le monde.

Prenant donc le katana qu’il avait à la ceinture, vous pouvez enfin remarquer la taille particulièrement importante de la lame, l’homme le prenant à deux mains pour vous le présenter. Une lame soignée, montrant que même si il ne semblait plus autant s’en servir que par le passé, il faisait toujours attention à cette arme qu’il avait obtenu il y a de cela des centaines d’années, l’homme montrait quelques mouvements, déplaçant le Katana avec une aisance particulièrement importante pour une arme aussi lourde. Montrant aussi quelques mouvements avec une seule de ses mains, l’homme se montre être un expert dans l’utilisant des Nodachi, style de katana à la lame très longue il vous regardait donc avec un regard assez amusé, venant à s’incliner bien aimablement, le Katana retrouvant sa place dans son fourreau, la lumière s’éteignant alors sur sa vision.


CARACTERE
Une nouvelle lumière vient à s’allumer face à l’homme que vous avez croisé un peu plus tôt, vous regardant simplement d’un œil encore une fois amusé, il laissait simplement son katana à l’entrée de son salon, venant à se diriger vers le canapé avec un regard quelque peu curieux à votre égard. Même si son visage semble fermé aux premiers abords, on peut remarquer que son regard ne cesse de passer encore et encore sur vous, comme si il cherchait à voir chacun de vos mouvements, comme si il cherchait à comprendre les petits réflexes que vous pouvez avoir chaque jour, non pas pour vous manipuler, non pour se montrer être un hôte parfait pour vous. Réfléchissant un peu, il vint alors à se lever, dévoilant une nouvelle fois sa grande taille, se dirigeant sans un mots en direction de la cuisine.

Quelques minutes plus tard, l’homme revint alors avec une théière, venant à vous tendre une tasse avec un sucre cette fois à côté, au cas où vous pouviez le souhaiter. Cela pouvait souligner son côté particulier, l’homme ne semblait pas vivre seul ici, mais pour autant, il ne se gêne pas pour lui même se déplacer pour aller chercher ses affaires, comme si il n’avait aucunement besoin d’assistance. Comme si il n’était avec qu’un peu de monde pour cesser de vivre dans la plus profonde des solitudes, dans la plus profonde des douleurs, son regard se perdait simplement dans vos yeux, pour chercher un petit peu de vie, sa façon de récupérer la vie et l’attention de ses invités, la façon de ne pas rester un hôte peu courtois, même si ce regard qui cherchait à comprendre chaque petits éléments pouvait être oppressant. Toussant un peu, il vint alors à réfléchir un petit peu, venant donc à hocher la tête envers lui même, comme se souvenant de quelque chose.

Ainsi une discussion vint s’installer entre vous, plus vous discutez avec lui, plus vous remarquez une certaine intelligence, un certain intérêt pour la culture général, comme si tout semblait former un ensemble presque trop parfait. L’homme ne semble pas en manque d’informations, ni de sujets de conversation, parlant avec une telle aisance à votre égard, comme si vous étiez parfaitement son égal, vous pouvez vous retrouver étonné, son regard ne semble aucunement changé, ne se montrant que « peu joyeux », mais vous parlant comme si vous étiez un ami proche. Entendant quelques questions de votre part, il réfléchissait une nouvelle fois aux réponses, venant à réfléchir à ce qu’il pouvait dire, les questions étaient multiples et variées mais il allait en piquer quelques unes, ne voulant pas dévoiler tous ses secrets tout de même.

Riant alors de bon cœur avec vous, il se présentait comme un ancien démon d’un âge assez vénérable, ne venant même pas à se présenter comme un certain grade, se moquant bien de se targuer de cela, il ne semblait pas vaniteux pour autant. Sans réellement y réfléchir, il vint à parler de la personne qui vivait dans cet immense manoir à ses côtés, sa femme qu’il semblait chérir plus que tout, son visage s’illuminant d’une lueur et d’une joie toute particulière, il laissait simplement ses propos se perdre tellement la joie le transformait en un homme plus bavard, en un homme qui avait une autre vision. Se redressant alors quelques instants plus tard, riant à son tour à ce qu’il venait de faire, il semblait amusé et surtout curieux de voir ce que vous pouviez penser de lui, non pas que ça l’intéresse réellement, mais pouvoir sembler courtois et amical pouvait apporter beaucoup d’éléments pour beaucoup !

Croisant donc les bras comme pour essayer de se concentrer, il laissait donc son regard se poser sur ses mains, les ouvrant et les fermant un peu, comme une sorte de façon d’essayer de recadrer sa pensée, de retrouver son idée perdue. Présentant donc son avis sur les esclaves, il parlait d’eux comme des membres de sa famille, comme si cela était une réalité marquée, il souriait simplement à l’idée de pouvoir former une grande famille avec les personnes qu’il pouvait avoir à ses côtés. Ne se présentant pas comme un « maître » comme tous les autres, il présentait sa vision des esclaves, comme des êtres vivants qu’il respectait dès lors qu’il les achetait et à tout moment, venant même à faire les choses qu’il pouvait demander à leurs places. L’homme semblait assez strict envers sa propre vie, mais surtout, semblait respecter au plus haut point, la vie de quiconque croisait son chemin. Penchant donc la tête, il s’abaissait à nouveau poliment, la lumière s’éteignant.


POUVOIR
Art Martial : Nodachi Démoniaque : Devenu maître dans l'utilisation de son Nodachi, le démon se servait d'une augmentation phénoménale de sa force physique, de ses réflexes, ainsi que de sa vitesse, pour rivaliser avec de nombreux ennemis, aussi bien au combat physique, que au combat avec son Katana. L'homme se sert principalement de blocage, de contre-attaque éclair, vivant souvent les articulations ou la gorge de son adversaire.
Mais malheureusement, ce pouvoir a eu un prix sur son corps, l'homme ne pouvant plus utiliser son pouvoir qu'un court laps de temps (voir plus du tout), au risque de venir à même perdre l'usage de ses bras ou bien même de ses jambes.

HISTOIRE
Ce qui va s’en suivre, est une longue histoire, l’histoire partagée entre deux individus fait pour finir l’un avec l’autre, comme si le fil du destin s’était lié à leurs doigts, il avait une vision différente du monde par rapport à cette femme, mais l’image que vous allez avoir devant vos yeux, c’est la vie que le jeune rejeton de la famille Winguard va vivre et les éléments le plus important. Cette vie qu’il a toujours vécu au maximum, sans jamais rien regretter, il laissait simplement ses pas se faire comme si de rien était, il laissait la vie lui sourire si jamais elle pouvait se proposer à lui, comme si la vie pouvait lui donner un signe de bonté, mais il n’avait eu la malchance de venir à s’échapper dans la vie sans le moindre doute. La vie qui va se poursuivre sous vos yeux, est la vie d’un homme qui a toujours eu ce qu’il souhaitait, que ça soit par la force ou par un sentiment d’abnégation qui se frottait à lui, un sentiment qu’il a tant connu et qui a forgé l’homme qu’il est depuis le début de sa vie. Un simplement sentiment de ne pas abandonner à la moindre occasion, un sentiment de toujours tout donner, aucunes secondes de répit, aucun moment où il avait cette chance, voilà qui il était, voilà l’épopée de Melkos Winguard.

Enfant d’un noble chez les démons, ainsi que d’une historienne, sa mère ainsi que son père se sont toujours occupés avec une certaine attention de leur fils unique, lui apportant durant toute son enfance une éducation assez particulière. Quand d’un côté, son père lui apportait tout comme un enfant un peu gâté, un peu particulier, sa mère lui inculquait les principes d’un véritable démon, celui de devoir se battre, de devoir s’entraîner et surtout d’être quelqu’un d’assez intelligent pour être capable de maîtriser tous les agréments de la vie démoniaque, tout ce qu’il pouvait se passer dans sa vie se devait d’être parfaitement calculé. Même si il n’était pas réellement d’accord avec cela, il fallait simplement qu’il fasse attention à lui, qu’il fasse attention à ce dont il était capable, il avait besoin de faire beaucoup d’efforts sur certains domaines, mais il allait les faire, pour faire parti des meilleurs !

C’était donc aux côtés de sa mère qu’il apprenait tout ce qu’il avait à apprendre, se montrant être un élève particulièrement sérieux et assidu, il faisait attention à tout ce qu’elle pouvait lui donner comme information, ne voulant rater aucunes occasions de pouvoir être à l’écoute d’une information qu’il ne connaissait pas. Le seul côté qui pouvait laisser pâlir ce tableau qui semblait finalement aussi beau était son côté physique, car le jeune homme ne ressemblait qu’à un jeune gringalet durant sa plus tendre enfance, s’étant entraîné dans le domaine mental et non dans le domaine physique jusque là. Même si il avait beau essayé de faire de son mieux, il n’était pas sûr d’être capable d’un jour trouver la force qui était celle de tout ces démons, n’étant même pas capable de réellement utiliser avec une certaine efficacité son pouvoir, il était durant sa plus tendre enfance, ce que l’on pouvait appeler un raté. Un enfant borné mais incapable de réellement se servir de ses capacités avec la meilleure de toutes les capacités.

Ainsi la vie continuant, c’est à l’âge de dix ans qu’il vint enfin à faire un premier pas vers une amélioration qui allait finalement se voir petit à petit, il allait finalement rejoindre un cours d’escrime qui était été apporté à l’oreille de ses parents par le biais d’un lien avec une famille qu’ils connaissaient finalement étonnement bien. C’était donc à l’âge de dix ans qu’il commençait à s’entraîner aux arts martiaux, venant à essayer plusieurs types de katanas pour finalement, trouver le véritable katana qui allait le suivre jusqu’à la fin de sa vie, jusqu’à la fin de tous ses combats. Ainsi avec un Nodachi dans les deux mains, il avait au début énormément de mal à contrebalancer le poids assez important de ce katana jusqu’à finalement arriver à faire quelque chose de correct, faire quelque chose dont il avait besoin avec une lame tel que celle là. Il était certes moins fort que beaucoup de personnes, mais il avait une force mentale assez importante, presque assez importante pour le pousser dans le dos chaque fois qu’il en avait le besoin.

Le temps passa donc dans ce cours d’escrime et une rivalité vint à se créer entre deux personnes, Melkos et Akemi, deux enfants en quelque sorte surdoués pour la maîtrise du katana, l’une se battait avec deux katanas alors que l’autre se battait avec un katana basé sur le combat à la défensive, ils étaient tous les deux assez incroyables, ils s’entraînaient encore et encore l’un contre l’autre. Le premier affrontement mis en valeur Melkos mais les choses ne se passaient pas aussi aisément, la balle passant d’un camp à l’autre, gagnant par moments pour Melkos, l’autre moment pour Akemi, les deux se donnaient un combat sans fin, continuant à se battre encore et encore pour pouvoir avoir le monopole de la victoire. Même si le niveau physique était moins bon pour le garçon, la femme se déplaçait souvent beaucoup trop sans réfléchir, ne prenant pas le temps de calculer les éléments du combat, c’était pour cela que la victoire arrivait parfois à être arraché par ses soins.

C’est ainsi que les parents vinrent à rentrer en jeu, le père de la famille Delmas vint à s’occuper de Melkos au niveau physique, il était encore un peu trop gringalet et même si sa fierté était en jeu dans la situation, il n’était pas capable de gagner si l’adversaire était beaucoup plus fort que lui, c’est ainsi qu’un entraînement de plusieurs mois, voir années, commença pour lui ! Mais il n’était pas le seul en reste, sa mère vint à s’occuper de la jeune Akemi pour essayer de lui apporter les fondements de tout ce qui pouvait donner une jeune femme intelligente, c’était donc elle qui s’occupait de l’éducation des deux enfants alors que le père Delmas s’occupait quand à lui de l’entraînement physique des deux enfants. A ses souvenirs, cela n’était pas la chose la plus facile qui soit, mais il avait réussi à suivre le rythme, à ne pas céder à la facilité d’abandonner quand il lui proposait, voulant lui montrer qu’il était capable de battre sa fille, qu’il était capable de battre tout le monde maintenant que le physique avait suivi tout son engouement.

Revenant donc aux cours d’escrime avec l’envie de se battre, il vint donc à affronter à nouveau une Akemi qui se déplaçait moins fougueusement, suivant malgré tout une réflexion assez poussée, même si les premiers défis n’étaient pas faciles à départager, cela commença à se montrer encore plus difficile, les victoires et les défaites s’enchaînant. Ils étaient tout les deux arrivés à un niveau assez bon, capable de rivaliser avec certains adultes par ailleurs, ne voulant pas céder du terrain à qui que ce soit, même pas leur professeur, ils voulaient être les meilleurs et surtout, voulaient être meilleurs l’un que l’autre, c’était dans une rivalité simple que la vie continua de leur côté, une rivalité assez agréable finalement entre eux. Peu importe ce qui se passait autour d’eux, chacun d’entre eux aidait l’autre à devenir un meilleur rival, Melkos aidait Akemi pour tout ce qui était les cours et Akemi l’aidait quand il avait besoin de quelqu’un pour se motiver à continuer tous ses exercices physiques !

Mais petit à petit, cette rivalité qui semblait toujours être présente, s’adoucissait en quelque sorte, cherchant à devenir des rivaux encore et toujours, mais dans un côté beaucoup plus détendu, un côté finalement beaucoup moins enfantin de savoir qui serait le meilleur envers l’autre. Non c’était un principe de pouvoir battre toutes les limites que l’autre pouvait franchir, chaque fois aller plus loin, encore et encore, comme si rien ne pouvait les arrêter. C’était ainsi que ces deux jeunes gens se rapprochaient encore plus plus, passant énormément de temps ensemble à s’entraîner, à découvrir ce que l’autre avait appris à côté, à s’affronter sans aucunes retenues pour voir qui serait capable de finalement découvrir un moment où les deux auraient trouvés la personne la plus puissante. Peu importe le nombre d’affrontements, rien n’a jamais montré de signes de victoires d’un camp ou d’un autre, non rien n’était en mesure de les départager parmi tous les affrontements qu’ils faisaient, une égalité parfaite, un équilibre parfait.

Il y eut enfin quelque chose qui les poussa à se montrer encore plus fort, l’un envers l’autre, la rencontre d’un des êtres les plus puissants réunis, la rencontre de l’une des personnes qui allait devenir l’un des généraux. Oui accompagné de Akemi, ils vinrent à rencontrer une personne que beaucoup craignaient à cause de sa puissance démesuré et c’est ainsi qu’à l’âge de quatre vingt cinq ans, qu’ils vinrent à faire la rencontre de cet homme. Non ce n’était pas une surprise pour eux, il était en train de s’entraîner, l’homme semblait puissant, ils ne le jugeaient pas comme un simple chef mais comme un adversaire qu’ils avaient la fierté de vouloir affronter en duo, la fierté de vouloir mesurer, comme si ils voulaient se montrer capable de l’affronter à armes égales. Bien sûr, ce ne serait jamais vraiment le cas, mais si ils n’y étaient pas allés, ils auraient bafoués toutes leurs années à ne jamais cesser de s’entraîner, encore et encore.

C’est donc à la suite de nombreuses rencontres et d’années d’entraînement qu’ils pouvaient remarquer la différence de puissance qu’il pouvait y avoir entre lui et eux, mais cela ne faisait que les pousser encore plus loin, ne faire que raviver ce sentiment qui était fort en eux, ils ne cessèrent jamais de s’entraîner durant des centaines d’années, mais vous vous doutez bien que cette histoire, n’est pas solitaire. Peu à peu, à force de remarquer un duo si performant face à Malécius, les deux épéistes vinrent à se rapprocher petit à petit, pour transformer peu à peu ce lieu en amitié proche, la suite des évènements n’allaient que se dérouler bien plus tard, même si ils s’aimaient, ce n’était pas quelque chose qu’ils allaient crier sur tous les toits, même si cela se voyait pour tout le monde. Seuls eux mêmes n’avaient pas tout de suite compris qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, le Yin et le Yang enfin réuni en deux individus bien distincts. Mais le Yin et le Yang qu’ils formaient, n’était pas quelque chose à prendre à la légère, sans arriver à battre Malécius, ce duo parfaitement synchronisé avait tenu tête à Malécius durant un entraînement sérieux pendant un temps des plus respectables. C’était une chose qui lui restait en tête, un de ses plus grands souvenirs.

Mais le temps passa inéluctablement et les choses vinrent aussi à avancer, se dirigeant donc vers une conquête d’un monde trop longtemps banni pour eux, ils laissaient simplement la création d’une escouade se faire, étant gracieusement invité par la personne qui l’avait crée. Acceptant avec grand plaisir, Akemi ainsi que Melkos vinrent à rejoindre cet escouade qui réunissaient certains des éléments que Malécius connaissaient le plus, à qui il avait le plus confiance et dont cette confiance lui était retourné, mais cela ne l’empêchait pas pour autant de continuer à s’entraîner, ne pas rester à la traîne face à quelques éléments de l’escouade, face à la propre femme qu’il aimait, même face à Malécius qu’il savait d’un tout autre niveau. Cet homme avait obtenu toute sa puissance grâce à de l’entraînement, même si il devait passer sa vie à faire cela, même si il devait mourir durant un de ses entraînements pour posséder un dixième de sa force, il le ferait pour le simple fait de ne pas avoir abandonné !

Ne passons pas au peigne fin chacuns des événements qui se sont passés durant la guerre, parmi ceux-ci, il n’y aura que l’explication des agissements du duo dans un court laps de temps, ces deux épeistes n’abandonnèrent pas leurs idées de former le duo le plus parfait possible durant la guerre, c’était même quelque chose qui a marqué la guerre. Formant une sorte de troupe commando dans l’escouade des Berserkers, ils étaient parfois envoyés seulement eux deux pour venir affronter les régiments adverses, sans pour autant venir sans grandes pertes de leurs parts. Parmi les rares moments où ils ont subis des pertes, laissez moi donc vous présenter les moments d’inattentions et d’erreur qui ont coûté à Melkos trois cicatrices qui recouvrent dorénavant certaines parties de son corps que sont sa nuque, son dos et enfin son mollet gauche.

Pour l’événement qui sera cité, la chose est finalement assez simple, téléportés comme à leurs habitudes sur le champ de bataille, les deux amoureux vinrent à user à outrance de leurs pouvoirs, poussant leur corps au-delà du raisonnable, marquant bien des traces plus musculaires que physiques, forçant parfois beaucoup trop sur leurs corps. Akemi comme à son habitude avait foncée tête baissée et Melkos s’était élancé à sa suite pour éviter de la retrouver dans un piteux état. C’est à la suite de quatre vingt dix neuf contres parfaitement réalisés en plein milieu de la foule, d’un coup de lance vint frapper son dos, fort heureusement non pas assez pour traverser son corps, mais assez pour l’incapacité à la suite du combat du jour même. Ceci fut l’un des moments les plus honteux pour lui, n’acceptant pas le fait d’avoir cédé une partie de son corps et d’avoir raté un contre, ce qui aurait pu coûter la vie à sa chère et tendre.

Ainsi avec les honneurs qu’ils purent récolter, ainsi que les trésors de guerre qu’ils avaient récupérés et l’argent qu’ils avaient accumulés de leurs vies passées avant la guerre, ils purent ainsi quitter la place qui les mettaient en avant, laissant simplement toute la nouvelle génération en avant, à la suite d’une demande très précise envers Malécius. C’est ainsi que le couple marié durant la guerre, vint à simplement quitter les projecteurs pour venir rejoindre un lieu où ils pourraient vivre sans venir à utiliser une nouvelle fois leurs armes.

La guerre avait marqué les deux camps et eux mêmes avaient été profondément marqués, devenus de purs pacifistes, ils avaient simplement décidé de finir leurs vies dans une vie beaucoup plus sobre, beaucoup plus éloignés de tout ce qu’était leurs vies d’avant. Ainsi en tant que simple professeur d’escrime, il avait fait ériger un manoir non loin de la ville de Québec, le transport entre les villes étant d’une aisance devenue exemplaire, ils pouvaient ainsi être non loin de Malécius auquel cas une demande devait être faîte de sa part, ou de leur part. Mais c’est à ce moment là que leurs histoires continuent, nous verrons bien ce que les astres diront et ce que le monde actuel pourra montrer et donner à de vieux démons qui n’avaient plus qu’une seule idée en tête. Profiter d’une famille qu’ils pourraient ériger tout deux, sans que quiconque ne vienne les ennuyer !

UN PEU DE VOUS
Code du réglement (répondez à la question): Validé par Andrew
Âge : 25 ans.
J'ai signé le réglement : Yep !
Une dernière volonté? : Une tasse de thé ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 2:03
Masteeeeeeeer ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 7:31
Bienvenue a toi l'adorateur des pommes Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 8:58
Bienvenue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 9:41
Welcome bro XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon CO.
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 10:17
Bienvenue coupain de squad !

_________________
« Puisse dieu pardonner vos péchés. »


Jenova-chan. ♡:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Demi-démone par modification génétique
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 11:04
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 12:11
Lehaaaaaaaaaaaaa ! <3
Merci à vous tous pour vos bienvenues ! Et non, je ne suis plus un adorateur de pommes, mais de thé dorénavant !

_________________


(c)Sélèra
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Hybride Serpent
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Dim 22 Avr - 13:16
Ouiii le thé~~~
Sinon Bienvenue à se personnage~ o/

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.forumactif.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie] Mar 24 Avr - 10:44


Validation

Félicitation, tu es validé(e). Tu fais partie du groupe des maîtres !

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Melkos, le bouclier Yin démoniaque [Finie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres