Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Esclaves

I'm Blue da ba di da ba die ♫♪♫ {Terminé}
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Humain
MessageSujet: I'm Blue da ba di da ba die ♫♪♫ {Terminé} Lun 12 Fév - 21:11


AVATAR
Avatar : OC
DC ou TC ? : X
Âge : 25 ans physiquement
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Race : Humaine
Groupe : Esclave

PHYSIQUE

- 1m70 - Brune mais se colore les cheveux en bleu - Yeux bleus - Physique musclé bien que fin - Tatouage de signe stylisé sur le bras gauche - Toujours accompagnée d'une chouette mécanique -

Sexy.
C'est le premier mot qui arrive aux lèvres lorsque l'on voit cette fille aux cheveux bleus. Il se détache de la jeune femme une sorte de sensualité qui fait qu'elle est étonnement attirante. Mais ne vous y trompez pas car vous vous en mordriez violemment les doigts ! Si Mil' est assurément mignonne, elle n'en reste cependant pas moins un véritable pitbull qui n'hésite pas à mordre et ce, un peu trop souvent d'ailleurs...
Grande, fine et au physique musclé, elle possède un corps taillé pour son sport favori : le free fight. Car sous sa taille relativement standard, se cache une souplesse certaine ainsi qu'une capacité à encaisser les coups vraiment impressionnante. Son corps est d'ailleurs marqué par les combats et l'on peut voir sur sa peau claire de petites marques de-ci de-là. A noter qu'elle possède sur le dos un grand nombre de cicatrices de toutes tailles qui trahissent l'usage abusif d'objets en tous genres qui n'ont rien à voir avec son sport bien aimé...

Mil' possède des cheveux lisses -ou ondulés, selon ses envies- dont les tintes ne passent pas inaperçues. Et pour cause ; elles sont d'un bleu vibrant tirant sur le turquoise. Bien évidemment, ce n'est nullement sa couleur naturelle mais une coloration qu'elle prend grand soin de renouveler fréquemment. A tel point que personne ne pourrait dire a quoi ressemble ses cheveux en vrai. Pour le petit secret, elle est en vérité brune mais elle n'aime pas franchement cette teinte. En revanche, elle est très fière de sa tignasse et ces beaux cheveux lui arrivent facilement au niveau du milieu du dos lorsqu'elle les lâche. Généralement, c'est d'ailleurs ainsi qu'ils sont mais il n'est pas rare de la voir également opter pour un chignon lâche ou une queue de cheval. Cependant malgré les attaches, elle a toujours quelques mèches folles qui virevoltent allègrement autour de sa tête, se perdant dans sa nuque ou cachant l'éclat de ses yeux.

Ces yeux étranges qui semblent vous passer au scanner possèdent une couleur bien particulière ; ils sont bleus, eux aussi, mais tirent plus vers le bleu glacier. Et pour le coup, leur teinte est naturelle. Mais cette couleur claire fait que son regard est assez difficile à soutenir sans compter l'éclat constamment farouche.  
Pour rester dans les couleurs pâles, continuons avec sa peau. Ne vous attendez pas à voir une superbe peau basanée, Milpertuis en est dénuée. Elle possède une peau relativement claire et vraiment très craintive envers le soleil, lequel ne se prive pas pour la marquer de coups de soleil violents dès que l'occasion se présente.

Côté vêtements, elle change souvent, mais elle a un faible pour les habits facile à porter mais le tout, en restant un minimum classe. Elle opte généralement pour des ensembles très passe-partout mais elle ne se refuse cependant pas quelques tenues extravagantes et farfelues lorsqu'elle en a envie.
Amoureuse des dessous sexys, sentiment en opposition totale avec son affection pour les vêtements confortables, ses assortiments peuvent étonner mais elle essaye toujours de les garder un minimum cohérents et harmonieux.

CARACTERE

- Sauvage - Méfiante - Rancunière - Violente - Tête brûlée - Impulsive - Traumatisée - Masochiste - Débrouillarde - Têtue - Fière - Attachante - Empathique - Fidèle - S'attache difficilement à autrui -


A la vue de son physique, même si son regard semble plus vous lancer des éclairs que de tenter de vous charmer, on est en droit de penser que la demoiselle possède un mental aussi charmant que son physique. Que nenni ! Milpertuis est tout, sauf facile à vivre. Enfin, si vous faites partie de cette caste qu'elle hait tant à savoir les "maitres". Peut importe votre race, à partir du moment où vous êtes l'un d'eux alors elle vous détestera de tout son être et fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous blesser le plus possible. Vous tuer serait une véritable jouissance pour elle mais elle reste réaliste et sait qu'elle n'a que peu de chances que ça arrive.
Véritable pitbull enragé doublé d'une rancunière qui n'oublie jamais rien, Mil a les coups de poings faciles à possède la fâcheuse tendance à s'emporter facilement. Son tempérament de feu contrastant de façon presque comique avec sa couleur de cheveux, elle n'est pas non plus stupide. Si elle déteste cette caste supérieure, elle ne va pas non plus sauter à la jugulaire du premier venu avec un couteau. Elle essayera, autant que sa faible patience le lui permet, d'étudier un peu la chose. Bien qu'il faille reconnaitre qu'elle ne laisse pas réellement le bénéfice du doute à ses interlocuteurs...

Si l'on omet cette haine féroce, Mil peut paraitre légérement plus calme en présence d'autres êtres de condition plus ou moins égale à la sienne. Elle ne sera pas la plus aimable du monde, laissant généralement apparaitre un air renfrogné et solitaire aux yeux du monde. Pourtant, elle n'est pas insensible à ce qui l'entoure, loin de là. Très empathique envers les gens l'entourant, disons plutôt que la demoiselle préfère se préserver ce qui explique qu'elle ne lie que très rarement des liens durable avec les gens. Se cachant derrière sa carapace un peu bourrue, si l'on prend vraiment le temps de la connaitre et que l'on arrive à ce qu'elle s'attache à vous, elle se montre alors volontiers protectrice et d'une fidélité sans faille. Elle sait même faire preuve d'un certain humour aussi absurde que noir. Au fond, ce n'est qu'une enfant qui a grandit trop vite et qui se cache derrière un gros bouclier en béton armé.  

Pour en revenir à cette colère et cette haine qui la rongent de l'intérieur, il faut savoir que Milpertuis est une grande traumatisée. Ayant eut une expérience terrible pour elle, celle-ci l'a marqué au fer rouge et reste irrémédiablement gravé dans sa mémoire. Ce fugace instant l'a ainsi transformé du tout au tout dans sa manière d'appréhender les maitres. Car n'allez pas croire qu'elle a toujours été aussi remonter contre eux. Fut un temps ou la servitude lui semblait presque normal et où l'idée même de remettre en question le système ne lui aurait pas effleurer l'esprit.
En plus de cela, ce traumatisme l'a marqué physiquement. Si de base, elle aime les plaisirs de la chair, elle se voit maintenant dans l'incapacité la plus totale de ressentir quoique ce soit si elle a une relation avec un être qu'elle sait de cette caste dominante. Ou tout du moins, la sensation de plaisir sera extrêmement difficile pour elle à atteindre. Pire que ça, elle peut entrer dans des états de peur panique si elle se juge en danger. Et, cerise sur le gâteau qui va à contre-sens total de sa terreur, il s'avère également que Mil a développé un penchant masochiste très prononcé même si elle ne l'assume pas étant beaucoup trop fière pour ça.
Ainsi, elle est consentement tiraillée entre sa phobie d'un côté et sa déviance de l'autre, deux facettes de sa personnalité qu'elle déteste au plus au point.  



POUVOIR
Aucun c'est une humaine.
En revanche, elle est extrêmement habile dans la construction de petits robots en tous genre. La robotique et la mécanique sont ses dadas, ses passions mais aussi et surtout, son métier.

HISTOIRE

Milpertuis est à la base, une esclave comme tant d'autres.
Née dans l'un des nombreux appartement d'esclaves, la petite brune n'a jamais connu son père. D'aussi loin qu'elle se souvienne, elle a été élevé par sa mère, une femme douce et patiente qui lui inculqua très tôt que la soumission aux démons était la meilleure des choses. Absorbant ce qu'on lui disait sans se poser de questions, la petite fille décida alors de tout faire pour marcher dans les pas de sa mère et ainsi, la rendre fière. Elle se mit donc en tête de devenir la parfaite esclave.
Ainsi, les années passèrent doucement.
Alliant l'école à son apprentissage de la servitude par sa génitrice, celle qui était maintenant une jeune adolescente se mit rapidement à fantasmer ces maitres dont sa mère lui parlait. Son envie d'être choisie par l'un de ces êtres suprêmes s'était muée en rêve. Dès qu'elle croisait un ou une personne susceptible d'être d'ascendance démoniaque, elle se débrouillait pour tout faire pour se faire acheter. Si elle essuya de nombreux refus, elle réussit finalement à atteindre son but à force de persévérance.

Le démon qu'elle appelait dorénavant maitre avec la plus grande fierté, possédait un physique des plus charmant. De plus, se montrant relativement doux et attentionné, elle ne put s’empêcher de voir en lui une certaine figure paternelle. Ainsi, les premiers jours passés avec cet être supérieur ravir la jeune adolescente. Ils étaient en tous points similaires à ce que sa mère lui avait conté et ce à quoi elle l'avait préparé. Mais son doux rêve vola vite en éclats. Le démon se révéla bien vite être un véritable sadique. Si les jeux pervers étaient, en premier lieu, relativement soft, ils montèrent rapidement en intensité et violence de telle façon qu'ils dégénérèrent tout simplement. Quand à Milpertuis, elle se rendit compte que quelque chose n'allait pas. Elle tenta timidement de le faire comprendre à son maitre mais ce dernier n'écouta pas. A la place, il en profita pour la battre. S'en suivit un véritable cauchemars pour la jeune humaine. Chaque jour qui passait voyait venir avec lui son lot d'humiliation, de violences et de sévices en tous genres. Son admiration s'était changée en colère laquelle s'était rapidement transformée à son tour en résiliation. Et puis arriva le jour où elle fut irrémédiablement brisée. Elle ne réagissait plus à rien, ne faisant que ce qu'on lui demandait de façon hagard. Elle était devenue un simple sextoy.
Son maitre se lassa de se manque de réaction et il la jeta comme une vieille chaussette. Mil revint donc dans l'une des barres à appartements pour esclaves. Elle n'y trouva pas sa mère qui avait été vendu entre temps.
Blessée, brisée et n'étant plus que l'ombre d'elle-même, la jeune femme se replia inexorablement sur elle.

S’emmurant dans le mutisme, l'humaine resta durant de longs mois enfermée dans la chambre qu'on lui avait attribué. Elle refusa de sortir et s’alimentait à peine. Traumatisée par ce qu'elle avait vécu, par la violence de toutes ses croyances brisées, elle ne pouvait plus se regarder dans la glace sans se rappeler ce qu'elle avait traversé. Ce fut à partir de ce moment là qu'elle se mit à se teindre les cheveux. Allant de concert avec, ce fut également à cette période que son abattement laissa place à la colère, laquelle se mua en haine. Une haine viscérale envers la caste des maitres qui ne la quitterait plus jamais. Redéfinissant sa façon même d'être, Milpertuis changea du tout au tout. Elle qui était douce et docile devint sauvage et méfiante. Celle qui avait été autrefois avenante et prompte à aider ne s'occupait maintenant plus que froidement d'elle même.
Malgré tout, ce nouveau sentiment l'animant fut celui qui lui permit de se reconstruire tant bien que mal. Pour essayer d'oublier, elle se noya dans le travail. Trouvant un petit emploi comme mécanicienne en robotique, elle se changea en bourreau de travail. Tout ce à quoi elle pensait maintenant c'était des boulons et des circuits imprimés.
Dans cette folie du travail, elle se découvrit une passion pour son métier et pour le trifouillage de robots. A tel point que, lorsqu'elle n'était pas à son bureau, elle créait dans son coin de petits robots de compagnie. Elle fabriqua notamment une petite chouette bleue dont elle ne se sépare jamais, ce petit animal mécanique devenant son seul soutient moral.      

Les jours passaient et se ressemblaient. Transport, boulot, dodo. Ce n'était pas si mal en faite, ça lui permettait d'avoir l'esprit occupé. En tous cas, Mil ne s'en plaignait pas et s'en accommodait parfaitement.
Alors qu'elle commençait à se persuader d'oublier ce qu'il lui était arrivé, la malchance la frappa de nouveau.
alors qu'elle rentrait de son travail comme tout les autres soirs, elle se vit agresser par un homme alors qu'elle sortait du métro. Incapable de dire s'il était humain ou autre chose, la violence et la lubricité qui émanait de ce personnage suffirent à la terrifier de nouveau. Usant de toutes ses forces, elle le frappa, le griffa, le mordit, pour finalement réussir à la repousser momentanément. Ni une, ni deux, la jeune femme en profita pour prendre ses jambes à son cou et détalla comme un lapin. Embué par la peur, son esprit et sa pensée avec disjonctés. Seul son corps et le besoin de survivre guidait ses pas. En bref, elle ne savait tout simplement pas où elle allait et s'enfonçait dans les ruelles sombres de la ville.

Courant à perdre haleine, la jeune fille aux cheveux bleus se risqua à jeter un coup d’œil au dessus de son épaule, pour voir si son poursuivant était toujours derrière elle. Grand mal lui prit... Son pied prit un mauvais appui sur un pavé et sa cheville céda. Elle s'écroula de tout son long sur le sol et, emportée par l'élan de sa chute, elle roula sur les pierres pentues, dévalant une petite colline jusqu'à terminer sa course le nez collé à une plaque d'égout.
Blessée au poignet et à la tempe, quelques gouttes de sang perlèrent sur sa peau avant de s'écraser au sol. Elle n'eut pas le temps de s'éterniser pour autant, des bruits de pas lui parvenant aux oreilles non loin d'elle. Sans même savoir si c'était son agresseur ou une tierce personne qui se trouvait sur ses talons, l'humaine poussa la plaque d'égout et se glissa dedans sans même une hésitation.
Continuant sa course folle, la jeune humaine couru encore longtemps à travers les conduits d'évacuation des eaux usagées. Finalement, sa course laissa place à un trottinement avant se changer en marche rapide. Bien que le silence régnait dans ces lieux, la fille aux cheveux bleus ne pouvait s'empêcher de rester aux aguets, terrifiée à l'idée de se retrouver nez à nez avec quelqu'un. Mais personne ne vint.
Entreprenant alors de retrouver la sortie, Milpertuis ne fit que se perdre un peu plus dans le dédale des égouts. Fatiguée et dépitée, elle se trouva un petit conduit circulaire visiblement sec. Elle s'y assit, se disant que quelques minutes de repos ne lui ferait pas de mal... Et elle s'endormit comme une souche.

Quelque part, loin, très loin de là où se trouvait notre protagoniste, quelqu'un avait ouvert une vanne.  
Ce geste simple allait tout changer dans le petit monde souterrain.
Un puissant jet d'eau jaillit dans les égouts, remuant violemment la surface calme des eaux stagnantes. Le liquide trouble s'engouffra avec force dans les canaux, noyant les petites berges sur lesquelles l'on pouvait habituellement marcher. La furie aqueuse emportait tout sur son passage et elle eut tôt fait de trouver notre humaine.
Ainsi, celle-ci fut réveillée en sursaut alors que son corps se faisait emporter par le torrent inarrêtable. Manquant de se noyer, avalant la tasse un bon nombre de fois, elle ne dut son salut qu'à son instinct de survie. Ballotée en tous sens par les eaux, incapable de voir quoique ce soit, Milpertuis réussit à agripper avec la force du désespoir à un rebord. Luttant contre le courant, elle réussit à se hisser dans une petite alcôve. Crachant et vomissant l'eau qu'elle avait ingurgité malgré elle, elle mit quelques minutes avant de reprendre ses esprits, haletant comme si elle venait de courir un marathon. Elle fit alors face à une terrible vérité : elle était coincée. Le courant était trop fort pour qu'elle puisse le remonter, le niveau de l'eau bien trop eau pour marcher comme elle l'avait fait et l’alcôve était sans issus. Râlant et jurant intérieurement contre elle-même, elle ne se laissa pas abattre pour autant. Elle n'était pas arrivée pour là pour crever seule et servir de nourriture aux rats !

Se tournant vers la parois de l'alcôve, la jeune femme entreprit d'y chercher une brèche, une petite ouverture, n'importe quoiqu'elle pourrait creuser un peu pour sortir de là. Ses recherches désespérées portèrent leurs fruits. Elle réussit à trouver un petit trou dans la pierre qui donnait sur du vide. Un léger courant d'air passait à travers et fit penser à la jeune femme qu'une éventuelle sortie se trouvait derrière ce rideau de pierres. Elle se mit alors à creuser, à arracher les pierres devenues friables à cause du temps et de l'humidité. Elle s'écorcha les doigts, se tordit les ongles et en perdit même un. Le bout de ses doigts étaient en sang lorsqu'un pan du mur céda sous son poids. Dégringolant à la renverse, la brune s'écrasa lourdement sur le sol, quelques mètres plus bas. Heureusement, si elle se fit mal, ce ne fut rien de grave ; tout du moins l'espérait-elle. Elle resta cependant quelques minutes au sol, la chute, bien qui brève, lui ayant coupé le souffle. Elle se rendit alors compte que le sol était légérement incliné, son sang coulant de ses multiples plaies en direction de ce qui semblait être le centre de la pièce, laquelle donnait l'impression d'être conçue avec une légère forme de bol. Elle ne se formalisa pas plus que ça sur la chose et se releva tant bien que mal. Elle se dirigea vers le centre de la pièce, laissant derrière elle quelques gouttes rouge dans son sillage. Soudain, l'une d'elle s'écrasa sur un trait sombre au le sol. La couleur carmin du sang se répandit alors comme une trainée de poudre à travers la salle, formant à terme un cercle pourvu d'étranges écritures que l'humaine ne pouvait lire. Le cercle scintilla brièvement avant de se mettre à pulser comme le pouls d'un athlète en pleine séance de musculation. Une lumière aveuglante envahit soudainement la pièce et Milpertuis mit la main en visière devant ses yeux pour ne pas être éblouie tout en faisant un bond en arrière. Son instinct lui hurlait de partir et de partir vite mais elle était clouée sur place par une force inconnue.
Lorsque la lumière se calma un peu, elle laissa voir le cercle rougeoyant au sol qui jetait son sombre éclairage sur un corps vaguement humain recroquevillé sur le sol. Le dit corps ne tarda pas à bouger, dévoilant sous les yeux horrifié de la jeune femme un être qui ne pouvait être que démoniaque. Le démon se tourna avec lenteur vers elle et leurs regards se croisèrent brièvement. Ce fut cependant amplement suffisant pour graver à jamais ce regard flamboyant dans la mémoire de la jeune esclave. Envahit par une vague de terreur, elle laissa son instinct prendre le dessus sur tout le reste. Ses jambes se mirent à courir en sens inverse, la faisant s'enfoncer dans des couloirs sombres qui ne semblaient pas être là l’œuvre d'humains.
Détalant comme un lapin apeuré, elle sprinta à en faire jaillir son cœur de sa cage thoracique.  Soudain, la lumière familière du jour marqua le bout du tunnel. Redoublant d'effort, elle força sur ses muscles mais, au moment de franchir la ligne ténu qui la séparait de l'enfer caverneux et du monde des vivants, elle trébucha. Sa cheville se tordit, un flot de juron passa ses lèvres avant que sa tête ne heurte lourdement le sol.
Elle tomba dans les pommes sous la violence du coup.

Lorsqu'elle se réveilla, Milpertuis était au centre. Le centre était l'endroit où elle redoutait le plus de tomber. Pour les esclaves, s'était là où étaient gardé tout ceux considérés comme dangereux. Et bien sur, ils étaient punis en conséquence. Elle, pour avoir fuit son "domicile" durant une nuit et frappé un honorable maitre, elle avait été administrée ici pour une session de correction. Elle s'en serait bien passée...
Quelques jours plus tard, elle ressortit du centre les traits creusés, l'air impassible, fermé. Elle retourna chez elle et à sa vie monotone, tentant d'oublier ce qui était arrivé dans les égouts cette nuit là. Mais rien n'y faisait ; le regard perçant du démon hantait irrémédiablement ses nuits...

UN PEU DE VOUS
Code du règlement: Allongée !... Quoi c'est pas ça?... Haaaaaa ! Levrette alors ! Classique, simple, efficace et tout le monde est content ! x)
Âge : 26 rouleaux de printemps
J'ai signé le réglement : Yup !
Une dernière volonté? : *fait des bisous aux pieds des staffiens* Comment ça j'en fais trop? 8D *sort*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Humain
MessageSujet: Re: I'm Blue da ba di da ba die ♫♪♫ {Terminé} Jeu 8 Mar - 13:35
Petit up juste pour préciser que oui, je suis toujours en vie et toujours en train de travailler sur cette fiche ! ^0^/
Cependant, à cause de petits contre-temps irl, je risque de mettre un peu de temps à la terminer.
Désolée pour le délais mais promis, je vais me débrouiller pour la finir le plus vite possible ! ;3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: I'm Blue da ba di da ba die ♫♪♫ {Terminé} Jeu 8 Mar - 13:43
Bienvenue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Humain
MessageSujet: Re: I'm Blue da ba di da ba die ♫♪♫ {Terminé} Jeu 8 Mar - 13:46
Merci joli rouquin ;D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Humain
MessageSujet: Re: I'm Blue da ba di da ba die ♫♪♫ {Terminé} Lun 12 Mar - 17:55
Petit up pour préciser que ma fiche est enfin terminée ! =D
Bonne lecture à vous ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.forumactif.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: I'm Blue da ba di da ba die ♫♪♫ {Terminé} Lun 12 Mar - 18:14


Validation

Félicitation, tu es validé. Tu fais partie du groupe Esclave

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm Blue da ba di da ba die ♫♪♫ {Terminé}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Esclaves