Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres

Arkane, le péché de l'envie [Terminée]
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Lycane
MessageSujet: Arkane, le péché de l'envie [Terminée] Dim 4 Fév - 19:55


AVATAR
Avatar : Kaga de Kantai collection
DC ou TC ? : TC
Âge : 380 ans
Orientation sexuelle : Indécise
Race :Humaine devenue Lycane par morsure
Groupe :Maîtresse

PHYSIQUE
Arkane est une jeune femme où sa beauté la sauve pour arriver à approcher les gens, elle ne dit pas qu’elle est la plus belle, loin de là vu que pour elle, Dalian restera toujours et à jamais celle que personne ne pourra rivaliser. Ses cheveux bruns sont assez longs, mais continuellement attaché en une espèce de queue de cheval sur le côté pour ne pas être trop gêné dans ses mouvements. Son regard avait la même couleur que ses derniers approfondissant encore plus son charme. Tout son physique montre de la gentillesse, de la douceur alors qu’elle est plutôt du côté des masochistes au vu de son comportement.

Son corps a quelque blessure un peu partout prouvant les coups de fouets, les coups de couteau et surtout la morsure qui l’avait transformé en lycane. Elle n’avait honte de rien puisque la plupart étaient des blessures de guerre, mais cela rendait son corps moche et elle ne le supportait pas. La seule chose dont elle était fière, c’était sa poitrine généreuse, sa peau douce quand il n’y avait pas les marques. Ses tenues vestimentaires sont variées bien qu’elle a tout de même une préférence pour les habits nobles ce qui prouve qu’elle en a les moyens contrairement à toute sa vie d’humaine. Elle adore se sentir belle et attirante.

Elle a des visages différents en fonction des personnes et de ce qu’elle a comme but lors de leur rencontre. Si elle est dans le but de séduire, elle sera provocante et sensuelle, aguicheuse comme jamais. Si c’est pour avoir des informations ou en mission, son regard est assez froid et très sérieux, elle ne laisse rien passer. Et puis quand elle fait face à Dalian, c’est à l’opposée, elle est rougissante, heureuse, souriante, une femme remplis de joie. Elle se montre même très souvent soumise. C’est une toute autre personne en somme parce que c’était aussi la seule qui avait une place dans son cœur, qui connaissait tout son passé.

CARACTERE

Curieuse et envieuse, la jeune femme ne peut pas s’empêcher d’observer tout ce qu’il y a aux alentours. C’est le trait de caractère principal chez elle qui est visible de sa manière de regarder le monde. Elle a toujours été ainsi parce qu’elle était jalouse de ce qu’il possédait, de ce qu’ils arrivaient à avoir et pas elle. Elle détestait sa vie plus que tout, cependant elle ne pouvait rien faire contre à ce moment parce qu’elle n’avait aucune pouvoir, aucun argent pour montrer sa valeur et elle était constamment enfermée dans une maison jusqu’à ce que Dalian la libérée de cette vie. Elle enviait chaque chose qu’il possédait et ce qu’il vivait. Et depuis qu’elle est passé de l’autre côté, ce trait de caractère était encore plus exacerbé parce que cela devenait un besoin de tout savoir sur les personnes qu’elle côtoyait tant ils ne voulaient pas que leur petit secret soit connu. C’était devenu son arme psychologique en leur faisant du chantage quand elle comprenait qu’ils ne voulaient pas que cela s’ébruite. Elle en avait fait son domaine personnel et son pouvoir l’aidait grandement quand elle l’avait découvert. Dès qu’elle touchait une personne peau contre peau, elle arrivait à découvrir leurs envies profondes et souvent, ce sont des choses qu’elle pouvait obtenir et les aider à avoir quand il s’agissait d’objet.

Elle est devenue collectionneuse de secret, mais pas seulement, quand elle veut quelque chose, c’est tout, que ce soit de l’art, des objets et tout ce qui était possible d’avoir. Et elle arrivait à obtenir tout ce qu’elle voulait par les chantages en échange de son silence ou de son aide. Parfois, c’était des objets, parfois des services, parfois de la soumission, tout dépendait de la personne et de ce qu’elle avait besoin. Elle se rend bien compte que toutes ses relations sont alors factices, rien de bien sincères parce qu’elle ne l’est pas elle-même, non pas qu’elle est une menteuse, juste qu’elle refuse de parler d’elle et de ce qu’elle ressent alors qu’elle posait mille questions sur ses partenaires. L’amour, l’amitié, ce n’était pas des sentiments qu’elle avait connu alors elle n’y croyait pas et elle préférait les posséder plutôt que les conquérir, cela était nettement moins douloureux pour elle. Son cœur était fermé à tout ça, elle ne l’ouvrait actuellement qu’à Dalian et le lycan. Elle n’est pas foncièrement méchante, cruelle ou sadique, mais son aspect, sa froideur et le fait qu’elle est l’ancienne esclave de Dalian n’aide en rien à rassurer les gens sur ce qu’elle peut faire et être alors elle continue de jouer sur cette peur.

Égoïste est un autre de ses maîtres mots de sa nouvelle vie, elle ne pense qu’à elle et son bénéfice et à celui de ses deux protégés avant ceux des autres. Elle ne se tracassera du bonheur des autres qu’après s’être assuré qu’elle avait eu le sien ou que cela soit à son avantage. Plus jamais elle passerait en deuxième pour les beaux yeux des inconnues, plus jamais elle serait trop gentille, trop bonne et trop conne. Elle ne se tracasse même pas de la souffrance qu’elle peut donner aux autres, parfois même, elle y prend plaisir parce qu’elle a enfin le sentiment d’avoir le dessus, d’avoir sa vengeance de tant d’année de souffrance non mérité à ses yeux. Comme elle le dit souvent, les excuses sont pour les faibles, autant assumer ce que l’on ait jusqu’au bout. Jamais, au grand jamais, elle ne dira la moindre excuse à quelqu’un. Si les mots blessent, c’est que c’est la vérité et présenter des excuses serait avoué qu’elle n’assumait pas ce qu’elle disait. Elle paraît si crue, si froide et presque sans cœur dans sa manière d’agir et elle aimait donner cette impression de cette manière, elle était sûre qu’ils ne voudront pas s’accrocher à elle.

Douce ? Que veut véritablement dire ce mot ? Ce n’est pas qu’elle ne veut pas l’être, c’est juste que c’est un mot qu’elle ne connaît pas. Tout le long de sa vie, on ne lui a jamais donné d’amour ou de l’attention. Sa famille n’en avait que faire d’elle, c’était la première enfant et elle devait juste servir de maman de remplacement pendant que les parents étaient au travail. Elle n’avait eu droit qu’au coup de fouet, coup de griffure et autres punitions qui faisait mal et cela ne s’était pas arrangé avec Dalian qui pourtant avait conquis son cœur. Même si elle ressentait la douleur, à force de les subir, son corps s’était habitué et elle ne criait plus, c’était presque normal à ses yeux. Vous comprenez son dilemme ? Elle ne peut pas être douce si la définition entre les deux n’est pas du tout la même. N’attendait pas des caresses, du soutien ou de la compassion de sa part, elle ne connaît simplement pas ce mot. Elle préfère provoquer et aguiché de manière brutale. Tandis que la plupart des personnes font des caresses, des effleurements pour séduire, elle plante souvent ses ongles dans les proies de ses victimes en laissant sa marque.

Son avis concernant les esclaves est encore bien flou. Elle n’avait encore jamais pris la peine de s’en intéresser à un, rien qu’à voir ceux des autres, elle avait envie de vomir alors avoir le sien était presque impossible. Un soumis qui obéirait à tout aurait tendance à lui rappeler sa vie d’avant à elle et qui serait presque continuellement sur son dos ne lui plaisait pas du tout parce qu’il pourrait découvrir sa personnalité cachée, ses souffrances et donc ses faiblesses.


POUVOIR
L’envie
D’un simple touché avec de la peau uniquement, elle peut obtenir votre désir profond, que ce soit une envie passagère de sexe à ce que vous cachez à tout le monde et que vous tenter d’obtenir par tous les moyens possibles. Il suffit que vous ayez envie pour qu’elle le sache quand elle pose la question silencieusement dans sa tête.
Cartomancie
Elle est capable de savoir où vous êtes et ce que vous faites si vous laissez votre emprunte sur l’une de ses cartes de tarot et qu’elle en fasse de même en posant la question qui l’intéresse. Dès que la question est posée, la réponse s’inscrit devant ses yeux comme un écran de cinéma dont elle est la seule à le voir.

 
HISTOIRE
Première partie : L’enfer

Il fut un temps où elle ne s’appelait pas Arkane. Elle portait un autre nom, un nom qui ne mérite même plus d’être cité, encore moins d’être porté, celui que sa mère lui avait donné à sa naissance. Mais cette vie n’avait plus d’importance maintenant, c’était même une vie oubliée où seule son ancien maître connaissait son histoire et celui qui l’avait transformé en ce qu’elle est devenue. C’était il y a longtemps maintenant, elle n’était qu’une simple humaine dans une famille pauvre. Ses parents avaient beaucoup de mal à apporter assez d’argent pour nourrir tout le monde surtout que les frères et sœurs se multipliaient. Elle était au fil des années l’aînée d’une famille de sept frères et sœurs différents. Alors, elle devait s’occuper de ses derniers pour permettre à ses parents de travailler un peu plus. Ce n’était pas une vie facile, plus que ça même, c’était une horreur, une vie qu’elle supportait de moins en moins. Pourquoi elle devrait se sacrifier pour ses parents qui faisait enfant sur enfant. Oui, elle comprenait que ce n’était pas leur choix, que c’était juste parce qu’il n’y avait pas de moyens de contraception à ce moment-là dans leur vie, mais elle devait subir par leur faute, elle ne pouvait pas avoir la vie qu’elle rêvait, où plutôt, elle n’avait jamais pu y réfléchir parce que depuis l’arrivée du premier enfant après elle, elle savait qu’elle serait destinée qu’à s’occuper d’eux jusqu’à ce qu’ils soient en âge de s’occuper d’eux-mêmes tout seul.

Elle pensait que son enfer ne pourrait pas être pire, et pourtant, quand elle eut seize ans, sa vie changea de tout au tout. Sa mère bossait chez un grand démon, une personne riche et particulièrement influente. Elle passait son temps à nettoyer chez lui de fond en comble, elle cuisinait aussi et une grande partie de ce qu’elle faisait la-bas, elle le ramenait chez elle discrètement. Il le savait et il l’avait toujours su, mais il ne disait rien parce qu’il savait qu’elle avait une grande famille à nourrir alors c’était en quelque sorte sa manière d’aider. Parfois, elle offrait son corps si cela pouvait lui permettre d’avoir plus quand il y avait des imprévus et qu’elle n’avait vraiment pas le choix. Si elle savait tout ça, c’était bien parce qu’elle espionnait ses parents chaque nuit, c’était son petit bonheur de la journée, le seul moment qu’elle aimait parce qu’elle s’imaginait un jour prendre la place de sa mère. C’était peut-être horrible et dégueulasse ce que sa mère vivait parce qu’elle pleurait à chaque fois qu’elle devait céder son corps, mais pour elle qui vivait constamment dans la maison à s’occuper des petits, et pas uniquement de ceux des parents, elle était la nounou attitrée du village, elle le voyait presque comme un paradis au vu de ce qu’elle vivait.

Alors le jour où sa mère lui dit qu’elle ne pouvait plus faire le ménage chez lui et qu’elle pouvait le remplacer, elle avait presque sauté de joie, heureuse de quitter son enfer. Pour ce jour si important et parce qu’elle voulait donner la plus belle impression, elles avaient été achetées une robe pour lui en mettre plein les yeux. Elle pensait vraiment que c’était pour ça sauf que quand elle arriva chez lui, un bel homme, y avait pas à dire, sa mère n’avait pas menti la dessus, elle comprit bien vite que ce n’était pas uniquement pour faire le ménage qu’elle était ici, mais pour y vivre définitivement. Elle n’avait jamais compris pourquoi sa mère lui avait demandé de dire au revoir à ses frères et sœurs puis à son père alors qu’elle allait les revoir le soir même. Maintenant, elle comprenait tout, c’était parce qu’elle ne pourrait jamais les revoir sauf si le démon était d’accord. Un démon qu’elle devrait appeler maître de ce qu’elle comprenait de la conversation entre sa mère et lui. C’était ça, en échange de sa fille comme esclave à jamais, il offrirait assez d’argent pour subvenir au besoin de la famille jusqu’à ce que ses enfants soit en âge de travailler à leur tour. Ses parents, ses chers parents à qui elle avait donnée seize ans de sa vie l’avait vendu à un démon pour que ses frères et sœurs aient une meilleure vie. Voilà tout ce qu’elle représentait pour eux ?

Elle avait haï sa vie, et maintenant, elle vouait une haine profonde pour sa famille, elle ne leur pardonnera jamais.

Deuxième partie : La quête d’une personnalité

Jusqu’à maintenant, elle n’avait vécu que pour aider sa famille, pour les soutenir dans cette vie difficile. Et maintenant, elle se retrouvait à être une domestique pour un démon dont elle ne connaissait pas grand-chose à la place de sa mère. Plus qu’une domestique même parce que contrairement à elle, elle ne pouvait pas rentrer chez elle, cette demeure si grande qu’elle devait s’occupait devenait la sienne dans un sens. Elle n’avait aucun droit de sortir sauf uniquement pour faire les courses. Et chaque fois qu’elle sortait dehors, le temps passait été chronométré et presque toutes les dix minutes, il lui sonnait pour être sûr qu’elle était toujours là où elle était. Elle n’avait presque plus aucun moment d’intimité, même la nuit, elle devait partager sa chambre avec les autres domestiques. Même si cette vie ne semblait pas mieux que celle d’avant, elle se sentait malgré tout plus heureuse, plus épanouie dans cette vie parce qu’elle était prise pour une adulte et qu’elle n’avait pas les taches les plus dégoûtantes du monde. Elle obéissait sans jamais se plaindre, apprenait les gestes qu’elle ne connaissait pas et devenait une excellente cuisinière pour le plus grand plaisir du démon.

Elle avait étudié tous les comportements des autres domestiques, elles étaient pour la plupart toutes obéissantes et disaient oui à tout ce qu’il disait, un peu comme elle en somme. Mais ce qu’elle remarqua surtout, c’est qu’elles avaient peur de tout et que si on les menaçait, elles étaient très enclines à le trahir. Elle avait appris beaucoup de chose lors des discussions de nuit, elles se racontaient leurs histoires avant lui, mais aussi ce qui avait pu arriver à d’autres domestiques et particulièrement à celle qu’il avait avant elle. La description physique qu’elles donnaient d’elle n’allait pas du tout avec celle de sa mère, qui plus est qu’elle rentrait chaque soir et là, elle semblait dire qu’elle vivait ici comme elle. Elle lui avait dit qu’elle la remplaçait, mais en fait, ce n’était pas ça du tout, elle ne travaillait pas du tout pour le même démon, c’était certainement un de ses amis où elle ne savait pas quoi. Qu’est-ce que sa mère devait à cet homme pour que la vie de sa fille puisse combler ce qu’elle avait fait ? Elle ne pourrait jamais connaître véritablement la raison à moins de le demander au principal intéressé et ça, elle était certain qu’il ne lui donnerait jamais la réponse.

Au fil du temps qu’elle passait chez lui, elle découvrit son secret, cependant, voila, elle était son esclave dans un sens et même si on le suspectait, elle le défendrait jusqu’au péril de sa vie contrairement à tous les autres membres de son personnel. Elle ne savait peut-être pas se battre, mais elle ne donnerait tout pour lui sauver la vie parce qu’il est devenu la personne la plus importante de sa vie, comme un membre de sa famille. Il n’était pas question pour elle de faiblir devant quelqu’un qui lui voudrait du mal. En réalité, depuis qu’elle vivait avec lui, elle avait décrété qu’elle ne se laisserait plus jamais marcher sur les pieds, la seule personne qui aurait réellement ce pouvoir était son maître parce qu’il avait tous les droits de par la loi. Elle avait eu un peu de chance avec lui parce que jusqu’à maintenant il ne l’avait aucunement touché et ce malgré la robe sexy que l’on lui avait obligé de porter lors de leur première rencontre. C’était une chose qu’elle appréciait beaucoup chez lui et ce, même s’il savait qu’il était ultra pervers, voir même plus beaucoup plus d’après ce qu’elle entendait des autres. Justement, peut-être qu’il la trouvait trop jeune pour ce genre d’ordre.

Elle aurait tellement aimé que ce jour n’arrive jamais. Pourquoi avait-il fallut qu’il se fasse prendre et surtout repérer. L’une de ses collègues avait a peine ouvert la porte que la jeune femme qui était devant montrait clairement qu’elle n’était pas là pour discuter et qu’elle n’avait qu’une seule mission, celle de tuer le démon sans lui demander plus d’explication. Et comme elle s’en doutait, la plupart d’entre elles ont fuit lâchement la maison pour attendre un peu plus loin en se demandant si leur maître allait mourir ou non. La seule qui restait dans la maison et particulièrement devant son maître était une jeune femme qui portait un nom oublié depuis longtemps. Elle pensait mourir en ne voulant pas s’enlever de sur son chemin, mais au lieu de ça, elle s’en débarrassa assez loin et assez longtemps pour achever son travail sans plus de cérémonie. Il n’y avait pas grand-chose à dire concernant le jour de ce massacre à part qu’une nouvelle fois son chemin prenait un nouveau tournant. En le tuant, d’une certaine manière, elle devenait la nouvelle chose de la tueuse et cette dernière lui laissait un choix plus que limité. La suivre sans savoir ce qu’il l’attendait ou vivre dans la rue comme un déchet ?

Troisième partie : Le Paradis

C’était une toute autre vie auprès d’une femme. Déjà, elle ne s’attendait pas à vivre, encore moins à pouvoir la suivre. Oui, elle pensait bêtement que sa vie n’avait aucune valeur, qu’elle ne l’intéresserait pas, qu’elle avait bien assez d’esclave de haute valeur chez elle et qu’elle allait la vendre pour juste avoir de l’argent supplémentaire. Elle pensait même vivre mille supplices de douleur comme vengeance de la trahison de son maître et ce fut pas ça non plus. Non, la surprise avait été totale quand elle lui envoyait une arme et qu’elle lui demandait de l’attaquer. Pourquoi devrait-elle s’en prendre à sa nouvelle maîtresse ? Lui demandait-elle ça juste pour avoir une raison de lui en vouloir, de la frapper sans retenu ? De la tuer même ? Elle ne comprenait pas ce qu’elle attendait d’elle et ne fit rien, elle resta de marbre devant sa demande. Il n’y a eu que quand elle tenta de prendre sa vie qu’elle mit l’arme devant elle pour se protéger que le combat commença réellement. Elle n’avait aucun talent pour se battre, c’était la première fois d’ailleurs qu’elle avait une épée dans les mains et au bout de quelques heures, elle finit par tomber à genoux épuisés.

Elle vivait une nouvelle aventure en comprenant que sa maîtresse désirait qu’elle devienne forte et puissante pour la protéger ou une autre raison, elle ne lui avait jamais réellement demandé, elle se contentait d’apprendre et de suivre ses instructions. Une vie totalement différente de ce qu’elle avait vécu jusqu’à aujourd’hui. Cette femme était effrayante et en même temps divinement tentante. Elle était belle et tandis que les jours passaient, elle comprenait de plus en plus qu’elle avait l’intention de la posséder autrement que par le lien de maître / esclave. Cela l’avait étonné parce qu’elle ne pensait pas pouvoir être attirante du fait qu’elle était une simple humaine tout comme elle ne pensait pas qu’une relation entre filles était possible et elle avait eu beaucoup de mal à se laisser aller tant cela la perturbait. Mais, elle ne pouvait rien dire, ni se rebeller, ni lui refuser ce qu’elle désirait, elle était la maîtresse et avait tous les droits sur elle. Pour la première fois de sa vie, elle aimait malgré tout sa vie avec ses avantages et ses inconvénients. Elle espérait qu’elle pourrait devenir aussi forte qu’elle, aussi respecté qu’elle, aussi impressionnante qu’elle. Elle l’enviait tellement, cette femme deviendrait son modèle et lui vouait plus qu’une soumission, elle lui serait fidèle quoi qu’il arriverait.

Au fil des années, elle devenait puissante et impressionnante, pas autant que sa maîtresse, mais on sentait sa patte dans sa manière d’agir désormais. Elle l’accompagnait autant que possible dans ses missions pour s’assurer de sa sécurité avant toute chose. Et tous ceux qui avaient le malheur de la blesser que ce soit physiquement ou moralement auraient à faire elle, elle rendrait les mêmes coups qu’il lui donnerait pour leur faire comprendre qu’ils n’avaient pas le droit. Dalian n’était peut-être pas la plus gentille maîtresse, pas la plus douce, la plus romantique, mais elle était tout pour elle. Sa dette pour la jeune femme n’avait pas de prix, elle lui serait à jamais reconnaissante. Elle acceptait toutes les missions que l’on lui donnait et ce peu importait le danger, d’ailleurs, elle préférait même très souvent les faire à la place de Dalian, au moins, elle était sûre qu’elle se trouvait en sécurité et qu’elle ne risquait rien. De toute façon, vu qu’elle ne pouvait vivre très longtemps, elle s’attendait même pas à vivre plus que les cinquante ans tant la vie auprès d’elle était un risque h24. C’est fou, mais elle adorait cette vie pleine de danger où elle devait tout le temps réfléchir à un plan, tout le temps user de ses charmes pour s’en sortir dans les moments les plus difficiles.

Elle se retrouva prise au piège et dans de sales draps lors d’une mission, la seule chose qui arrivait à la soulager était de savoir que sa chère et tendre maîtresse se trouvait en sécurité avec les lycans. Elle pouvait leur faire confiance sur leur force et qu’ils feront tout pour la sauver parce qu’ils auraient très peur des représailles du grand Malécius. Normalement, elle aurait du l’accompagner et la suivre, mais au lieu de ça, elle avait réussi à lui échapper légèrement du regard pour se cacher avant de sortir subitement devant ceux qui les poursuivaient pour faire croire qu’elle surveillait justement alors qu’elle n’avait qu’un seul but, celle de se faire voir et qu’ils se mettent à la poursuivre en connaissant son lien proche avec la demoiselle. Et cela fonctionna à merveille, ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est qu’elle se ferait rapidement attraper. Ils essayèrent pendant des heures à obtenir des informations sur elle, mais elle ne disait rien. Ils pouvaient la menacer de la tuer encore et encore, la torturer pour que la douleur la fasse craquer, cela ne changerait rien à sa détermination de protéger sa maîtresse plus que tout, plus qu’elle. Sa vie n’était rien comparé à la sienne.

Au bout de longues journées, elle finit par sombrer et ferma les yeux. Elle pensait que la mort venait enfin la chercher, son esprit était encore perdu et embrumé. Elle entendait des voix et ne comprenait pas ce qu’il se disait, elle voyait même des regards inquiets dans sa direction ce qui était illogique vu qu’elle était normalement avec des ennemis. Bougeant une main, elle finit par remarquer qu’elle n’était pas attachée de la même manière qu’avant, de toute façon, il fallait dire qu’elle était incapable de bouger, chaque mouvement était une douleur infernale. Et puis soudainement, alors qu’elle ne s’y attendait pas, elle sentit une morsure qui lui arracha un cri le plus douloureux possible après elle dut boire le sang de celui à qui elle serait lié à jamais. Cela signait la fin de sa vie d’humaine, la fin d’une vie qu’elle haïssait.

Quatrième partie : La Renaissance

Elle n’était plus humaine. Son esprit restait bloqué sur cette vérité qu’elle n’arrivait pas à assumer, elle était lycane maintenant, une maîtresse. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait, elle n’avait plus vraiment l’obligation d’obéir aux ordres de Dalian, ni à vivre à ses côtés. Et pourtant, elle restait près d’elle, elle n’avait pas envie de vivre ailleurs ou différemment, cette vie lui plaisait comme tel. Elle avait toujours vécu ainsi, pourquoi cela devrait en être autrement pour la simple raison qu’elle était devenue Lycane ? D’ailleurs, les premiers mois comme tel avait été une horreur parce qu’elle ne contrôlait pas sa colère, ni ses pulsions. Elle avait même failli blessé sa maîtresse dès qu’elle était contrariée sans parler à ses problèmes de transformation. Cela devenait si insupportable qu’elle avait pris la fuite de la maison en laissant un mot, lui expliquant qu’elle ne pourrait revenir vers elle que quand elle saurait capable de se contrôler totalement. Elle s’enferma pendant des mois dans une grotte en s’attachant à chaque pleine lune qui était encore plus difficile. Elle gardait le contact avec la jeune femme autant que possible tant que ce n’était pas visuel, uniquement par téléphone ou par lettre. La seule personne qu’elle voyait très souvent était le lycan qui l’avait transformé parce qu’il était le seul à pouvoir l’aider dans cette situation.

C’était difficile, mais elle finit par trouver la force d’y arriver. Et quand elle revient auprès de sa maîtresse, elle comprenait qu’elle devait changer, qu’elle devait trouver sa voix comme maîtresse à son tour. Elle ne savait pas comment alors elle devait agir et surtout, elle ne s’imaginait pas vivre avec un esclave à son tour, elle préférait largement vivre seule avec ses petits soucis personnels. Enfin, il lui avait fallu bien une centaine d’années pour se décider à vivre réellement seule, au début, ce n’était que des jours, des mois, puis des années. Et durant ce laps de temps, elle se découvrit un pouvoir impression quand elle touchait quelqu’un, elle comprenait très vite ce qu’il désirait sur le moment, puis si elle posait une question sur son envie profonde qui l’obnubilait, elle le savait aussi. Sa vie était d’une banalité à mourir depuis qu’elle était une lycane, son seul plaisir était les secrets et ce qu’elle pouvait en faire, sa curiosité maladive de tout. Sa nouvelle aventure continue, allez vous en faire partie ? Mais surtout, comment ?

UN PEU DE VOUS
Code du réglement : L’amazone, vous êtes soumis à moi
Âge : Plus que majeur pour ça
J'ai signé le réglement : oui avec mon compte premier Aphrodite
Une dernière volonté? :Aimez-moi ou subissez-moi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon.
MessageSujet: Re: Arkane, le péché de l'envie [Terminée] Dim 4 Fév - 20:28
(Re)bienvenue mon esclave d'amùùr. ♡

_________________
« Mother used to say : You are so special. No one will shine as bright my dear. »
Dalian Requiem. ♪

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.forumactif.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: Arkane, le péché de l'envie [Terminée] Lun 5 Fév - 18:54


Validation

Félicitation, tu es validée. Tu fais partie du groupe Maîtresse.

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Arkane, le péché de l'envie [Terminée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres