Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres

Réminiscence ; projet DALIAN.01.
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon.
MessageSujet: Réminiscence ; projet DALIAN.01. Sam 20 Jan - 19:32
Dalian Lucifa Shandra Holic
ft. Zero Two de Darling in the franxx

Âge : 1 961 hivers.
Orientation sexuelle : Bisexuelle.
Race : Démon Pur-sang.
Groupe : Maître, j'aime fouetter. ♡
Pouvoir : J E N O V A : Prénommé « Jenova », c’est une créature ‘‘invoqué’’ par Dalian. Celui-ci représente un démon, inventé dans ses cauchemars, avec qui elle aurait pactisé – dompté. Il se cache généralement dans son ombre. Genre neutre, on peut le catégoriser comme étant il ou elle. Aucune émotion ou jugement ou volonté propre. Physiquement et mentalement relié à sa génitrice, ainsi, il dépend entièrement d’elle. Néanmoins, on peut noter qu’il fait environ sept mètres dans sa forme complète mais étant une sorte d’ombre vaporeuse, il peut rétrécir (pour s’adapter à une pièce qui fait environ deux mètres par exemple).

Il se tient généralement à quatre pattes car son ossature ne lui permet pas de se tenir entièrement debout comme un bipède, ses mains sont dotés de griffes dont il lui est aisé de trancher n’importe quoi – hormis les matériaux magiques résistants. Il possède quatre autres membres où il peut faire pousser des mains mais ce n’est pas leur but premier. Son dos est empli de piques, qu’il dispose pour envoyer comme projectil, ses piques repoussent après dix minutes d’attente si le psyché de sa maîtresse est viable sinon il faut attendre une à deux heures.

Étant lié à Dalian, sa résistance dépend des émotions de celle-ci. Ce n’est ni une ombre, ni un spectre, ni un démon, à ce titre il est ‘‘immortel’’. Toutefois, chaque coup reçu inflige également la même douleur à sa génitrice – en n’étant point fatale seulement. Ses membres sont fait d’un matériau solide pour pouvoir parer, néanmoins ses bras et son torse sont facilement tranchables avec une arme ou pouvoir adapté.

Si Dalian meurt, il disparaît. Détail notable, à chaque fois que Dalian fait usage de sa bête, pour pouvoir être matérialisé, celui draine une quantité de psyché importante de sa génitrice : lorsque l’utilisation est longue, le risque que Dalian tombe dans le coma – voire meurt – est accrue. L’utilisation optimisée varie entre une à deux heures trente heures avec une pause d’une heure entre chaque utilisation, à sept heures sans interruption c’est le décès.

Psyché / Mana / Essence de vie / Chakra / Esprit… Appelez-ça comme vous voulez.
Caractère


« Le ‘‘Bourreau’’ dites-vous ? Oui, bien sûr que j’en ai déjà entendu parler ! Ma parole. Il faut dire que c’est un monstre déchaîné. Méfiez-vous de l’eau qui dort, dit-on. C’est encore plus vrai pour cette p’tite dame ! Où je l’ai rencontré ? C’était à la guerre. Oui, j’m’en souviens comme si c’était hier ! Pour sûr ! La p’tite dame se tenait au côté du général Malécius, comme un chien qui couve son os. M’voyez l’genre ? Elle avait cet aura démoniaque et ce regard qui vous glace en un instant. J’me souviens que mes vieux os avaient frissonné d’effroi et j’vous dis que je n’aurai pas du tout aimé être à la place de l’ennemi. Ah ça non. Et j’vous en parle même pas quand l’général la lâché… Son monstre a dévoré une bonne partie des troupes ennemis. Pas étonnant qu'elle fasse parti des Berzerker.

D’après c’que j’en sais, ce ne sont pas des informations sûres, mais certains de mes hommes ont entendu de nombreux cries. Qui ? Ceux des prisonniers pardi ! D’après eux, c’était la p’tite dame qui s’amusait à torturer les prisonniers. Effrayant non ? Surtout si ceux-ci étaient des races inférieurs, les esclaves quoi. On dit aussi qu’elle s’occupe des sales besognes comme exécuter les prisonniers ou assassiner n’importe qui avec plaisir. Elle n’a pas peur de se salir les mains ! Ah ça non. D’où le surnom ‘‘Bourreau’’. Ce ne sont des rumeurs qui courent, mais, ma foi, une fois que vous l’avez vu combattre, il est difficile de penser qu’elle est blanche comme neige.

Voyez, nous aussi on était berné par son visage doux, gentil et étrangement calme. Un très joli minois. Moi j’vous l’dis, c’est une bouille qu’on avait plutôt envie de protéger comme une petite-soeur ou un enfant. J’me souviens qu’au premier jour, elle arrivée si frêle et menue, elle ne manquait pas de contraster avec l'autre bonne femme. Et puis, à l’heure du repas, la p’tite dame est venue s’asseoir avec nous ; on a parlé, mangé ensemble et elle s’entendait bien avec chacun d’entre nous. Une charmante donzelle comme on n’en voit plus ! Pour sûr. Un sourire angélique ! Ça me fait penser qu’elle triait souvent sa nourriture… C’est bien les femmes ça ! Une maniaque de la propreté cette p’tite dame. Difficile à croire qu’elle soit ce même monstre.  

Maintenant que vous l’dites. J’crois bien que oui. Les plus simples d’esprits adhéraient vite à ses propos. Oh non ! Elle ne semait pas la discorde entre nous. Pour sûr ! Elle faisait en sorte que tout aille dans son sens… C’vrai que c’est horrible mais nous on disait rien, parce que voyez, ça pouvait calmer le jeu entre ceux qui se disputaient ou ceux qui n’écoutaient pas. On voyait plutôt ça comme un don. Et avec cette manière, il était plus facile de déceler les traîtres parmi nous. Que du bénef' !

Mais c’que j’peux vous dire, c’est qu’elle était réellement folle du général. Y’a pas à dire ! Sans qu’on s’y rende compte, on s’est tous mis à adorer l’général aussi. Elle nous chantait ses louanges. Pourquoi elle l’idolâtre ? Ça on en sait rien ! La p’tite dame parlait pas beaucoup d’elle. C’était pas une grande bavarde, en tout cas, elle gaspillait pas sa salive pour rien. Une p’tite lady.

J’sais pas ce que vous lui voulez mais faites attention. Quand ça parle affaire, la p’tite dame rigole pas. »

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Cruelle | Loyale | Manipulatrice | Frêle | Corruptrice | Réfléchie | Folle | Sadique | Passionnée | Maniaque | Perspicace

Physique


« Vous voulez que j’vous parle du physique de la p’tite dame ? Eh bien, elle possède une sacré paire de ni-… Ahem.

À première vue, on dirait une charmante donzelle, rien de plus normal ; elle est grande et élancée ! Ah ça. La p’tite dame m’arrive environ à l'épaule avec ses talons alors que j’fais un bon mètre quatre-vingt-dix, pour vous dire ! Mais ça semble pas vraiment la complexer, j’dirais même qu’elle en fait un très bon usage pour se faufiler partout et n’importe quand. J’peux vous dire qu’elle fait pas du tout son âge, vous m’croirez jamais si j’vous disais qu’elle a plus de mille ans. Sacré vieille bien conservée ! Mais elle fait bien la vingtaine j’dirais. Elle est vachement mignonne.

Des détails ? Eh bien. La p’tite dame a les ch’veux longs, on dirait pas, mais elle a l’air d’être plutôt féminine. J’n’ai pas franchement d’avis… Et puis, c’marrant, elle porte des petites cornes. D'après certains, ce sont des vrai de vrai, j'aimerai bien toucher un d'ses jours. Ses yeux ressemblent à un lagon, parfois bleu parfois vert. J’saurais pas vous dire. Peut-être aussi cristallin qu’un diamant. Pour sûr, ses deux globes ronds vous hypnotisent en un instant ! Et c’pas commun, d’ailleurs, son œil gauche vire souvent au rouge. Un rouge sang de pleine lune… Les gars disent que c’l’oeil du démon qui est en elle.

Suffit regarder la p’tite dame pour savoir tout ça. Enfin, j’vous dis ça, mais on l’a jamais bien vu. Si j’sais tout ça, c’parce que j’ai eu l’occasion de la voir une fois. Tous nos gars n’ont pas eu cette chance. Pour sûr. Eh bien, c’que j’peux vous dire, c’est qu’elle porte des bandages sous son uniforme. L’genre momie. Même son visage est bandée. Pourquoi ? Alors ça ! Mais c’facile de la reconnaître comme ça. Vous pouvez pas la rater ! Elle porte une tenue propre, un uniforme, rouge sang. Certains disent que c’est sa tenue de tortionnaire pour cacher le sang des prisonniers. Vous y croyez vous ?

On ignore souvent qu’elle genre d’expression elle fait mais au son de sa voix, j’peux vous dire qu’on se trouve en face d’une muse. J’dirais que sa voix est mielleuse… Pour sûr. C’presque si elle nous caressait rien qu’avec sa voix !

J’n’ai jamais vu la p’tite dame en dehors de notre service et j’aime mieux n’pas m’approcher d’elle.  »

- - - - - - - -

« J’ai eu l’honneur de m’amuser avec cette femme, en effet. Amuser est un euphémise. Je l’ai payé aux prix de ma vue, de mes membres et de mon honneur. Encore heureux qu’elle ne m’ait pas pris mon cœur ; il paraît que c’est son trophée favoris.

J’ai entendu ce que militaire disait et croyez-moi, c’est des conneries ! Ils ne savent absolument pas de quoi ils parlent. C’est un monstre. J’ai eu l’occasion de voir son vrai visage, sans son masque de sainte parfaite. C'est une bonne comédienne, une menteuse invétérée. Elle cache très bien son jeu.

En effet, je reconnais que sa beauté n’est pas mensongère, moi-même je suis tombé à genoux lorsque j’ai pu découvrir ce qu’il se cachait derrière ces bandages. Elle m’a alors sourit, ce sourire plein de douceur alors qu’il est rempli de mépris… et il s’est transformé en rictus. Un rire maléfique. Ses yeux… Ses yeux ne sont plus cristallin et translucide. À la place, c’est une lueur d’avidité, de désir malsain, d’excitation. J’y ai vu la mort.

Je me souviens avoir senti sa main sur moi, sur mon visage. Elle était chaude. J’ai entendu sa voix près de mon oreille, une voix douce et rassurante qui me disait de ne pas avoir peur. Ah. Elle a rit doucement et puis ses doigts se sont plantés dans mes yeux.  

Les souvenirs s’embrouillent. Je regrette d’avoir manqué de respect au général Malécius. J’ai été torturé uniquement pour ça. Ne vous approchez pas d’elle. Moins vous en savez sur elle, mieux vous irez. »


Histoire


Résumé pour les paresseux. ♡:
Peu après sa naissance, Dalian fut capturée par les humains afin de devenir une arme capable de tuer démons et anges. Cependant c’était un démon sans pouvoir. À force d’expérience, de stimulation, de torture : JENOVA est apparu à partir de ses cauchemars mais Dalian était trop faible pour contenir cette créature instable. Obnubilés par leur soif de pouvoir, les scientifiques ont continué d’expérimenter, espérant développer et contrôler les pouvoirs de la bête. Malheureusement, les expériences ne montraient aucun signe d’évolution alors que leur précieux réceptacle allait bientôt mourir.
Par chance, les recherches furent arrêtés. L’armée démoniaque détruit toutes informations concernant la possibilité d’une arme démoniaque. Dalian prêta allégeance à Malécius, le considérant comme un sauveur et un dieu. C’est tout naturellement qu’elle le suivit sur les champs de bataille, laissant libre court à son nouveau pouvoir destructeur.
Après la guerre, Dalian se retira dans des terres isolées pour y établir ses quartiers. Elle se fit  discrète – voire passée pour morte –, Malécius n’ayant plus besoin d’elle à ses côtés pour combattre. Toutefois, elle continua à accomplir des missions dans l’ombre : si cela peut rendre service à Malécius, si cela lui permet de tuer des humains ou si cela peut éventuellement l’amuser. Son objectif ultime est de commettre un génocide à l’échelle mondiale ! Exterminer la race humaine.
Contre toute attente, au cours d’une de ses missions, elle eu de la compassion pour une esclave. C’était comme se revoir neuf cents ans plus tôt. Elle décida donc de recueillir ladite esclave pour en faire un être plus fort. Son geste lui rappela sans cesses comment elle-même a été ‘‘sauvée’’ par Malécius.’’ Sa première bonne action depuis des lustres.
Aujourd’hui, Dalian vit pour s’amuser. Ce qui, fort heureusement, correspond à son objectif ultime : tuer les misérables humains.


« Je vous attendais. C’est étrange n’est-ce pas ? Improbable même. C’est amusant. Je frissonne de plaisir… Nous nous rencontrons grâce au destin ! Non, non, le destin n’existe pas. Cependant, il est inéluctable que vous vous retrouvez en céans. Tout n’est que fatalité ! dit-elle.

Parlons-en. Tu es ici pour ça, non ? Évidemment ! Tu n’es pas la première personne à venir me voir. Ça t’intrigue ?

Par quoi devrais-je commencer ? Commençons par la fin ! Une fin exquise, débordante de passion. Non non. Nous ne pouvons pas dévoiler cette pièce unique. Ce serait un grave problème. Je sais ! Avant ça, comme nous sommes adorables, nous allons offrir un résumé à ceux qui n’auraient pas envie de lire, ci-dessus.


Voyons ce pourquoi tu es ici. Que savons-nous déjà ? Elle est appelée ‘‘Bourreau’’. Bonne réponse ! Mais ce n’est son seul surnom. ‘‘Prêtresse du Culte de Malécius’’, ‘‘Bête tortionnaire’’ ou ‘‘Démon à l’œil écarlate’’… Elle a vraisemblablement plusieurs appellations, en revanche ce sont les plus connues à ce jour. Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons à cela ; des légendes nombreuses et variées qui racontent ses exploits. Malheureusement celles-ci sont peu avares en détails… On dit que les morts ne parlent pas n’est-ce pas ?

Que vaut la parole d’un seul homme ? Je connais ces histoires comme ma poche. Comme si c’est moi qui les ai vécu. Chaque détails dans leurs moindres recoins. Mais peut-on lui accorder crédit alors que ses preuves sont improuvables ? Où se cache la vérité d’après toi ?

Ce qui est sûr, c’est qu’elle fut connue pour ses nombreux génocides humains. Un vrai passe-temps. Quand on s’amuse, on ne peut plus s’arrêter à ce qu’on dit.


Où voulais-je en venir encore ? À l’ère des dieux immortels et des démons impitoyables ; dans une province silencieuse et recluse vivaient une femme et sa fille – et quelques autres de leurs sœurs – en paix. Celles-ci furent banni de l’Enfer et destinées à errer dans les landes. Qu’est-ce un démon sans pouvoir ? Est-ce réellement un démon ? Exilées, elles continuèrent à vivre en tant que nomades jusqu’au jour où elles pourraient à nouveau revenir en Enfer.

Déambulant sans but, elles finirent par tomber sur l’être suprême qui eut l'audace de conquérir terre et ciel. L’incarnation du mal. Père des démons. De ses entrailles furent nés force rejetons, de sa chair nourrit ses enfants, de son sang bouillit ses chérubins. Satan. C’est exact ! Roi orgueilleux se complaisant dans la luxure, il ordonna que lui soit livré une femme vierge. Elle aurait ainsi l’immense honneur de devenir sa concubine. La chef fort heureuse de cet aubaine donna à Satan son unique fille, espérant ainsi briser la lourde malédiction pesant sur eux.

Avalon, car c’est ainsi qu’elle se prénommait, fut donc la compagne d’une nuit du roi des Enfers. Comme on s’en doute, elle attendit rapidement son premier enfant : le messie destiné à briser la malédiction. Avalon mis au monde la première et seule fille, quatre-vingt-dix-neuvième enfant de Satan : Maria. Étrange nom pour un démon. Bien que l’enfant naquit bâtard, elles célébrèrent sa venue comme un don du ciel pendant sept jours et six nuits. Après tant d’années d’exile, voici enfin venir la clé de leur rédemption.

Deux siècles s’écoulèrent rapidement, comme l’eau qui ruisselle dans les champs d’herbes vertes et grasses. L’enfant tant attendu poussait à une lenteur désespérante, bien que dans les faits elle devait avoir deux cents ans, elle n’en faisait que cinq. Les nomades ne s’en inquiétèrent point, il s’agissait visiblement d’une conséquence récurrente de leur malédiction. Néanmoins, le fait qu’elle n’avait toujours pas de pouvoir effrayer une bonne partie du clan
.


Pourquoi d’après-toi ? Quelle peut bien être la raison derrière tout cela ? Satan est personnage puissant et personne ne peut ignorer les nombreux héritiers qu’ils possèdent, eux-mêmes ayant des pouvoirs qu’ils soient à moitié démon ou non. Manque de chance penses-tu ? Les gènes d’Avalon furent-ils plus fort ?
Seules les femmes furent bannis car cette maladie se transmet uniquement de femme à femme. Et de quelle sexe naquit le messie ?


Bien qu’elles se doutèrent toutes que seules les femmes étaient touchés par cette malédiction, elles refusèrent de voir la réalité en face. À cette même période, un astéroïde s’écrasa sur Terre, donnant ainsi accès aux démons d’aller et venir sur cette planète. D’un accord commun, une majorité de femme décidèrent d’envoyer l’enfant sur terre en punition. Avalon ne put rien faire pour sauver sa propre chair.

Encore consciente que sa vie venait de prendre un nouveau tournant, Maria rencontra un être humain. Acceptant son aide, elle fut recueillie au même titre que d’autres enfants. Ravie d’avoir trouvé une nouvelle famille, celle-ci ne se soucia pas de ce qui pouvait lui arriver. Quand on est soi-même enfant, pense-t-on réellement au danger ?
Hormis quelques examens douloureux, sa vie ne paraissait pas être dramatique malgré que celle-ci ne revint plus jamais ses proches. Les souvenirs ne restaient jamais bien longtemps. Ni ceux de sa famille, ni ceux des autres enfants disparus… Les souvenirs meurent.


La vie a si peu de valeur en ce bas monde. Les humains sont réellement effrayants, tu ne trouves pas ? Pire que des cafards. Insectes rampants et vermines. L’humain ne recule devant rien pour assouvir ses désirs.


C’est ici que les choses sérieuses commencèrent. La guerre menaçaient les humains : ils n’étaient pas dupes, de simples hommes ne pouvaient gagner face à des êtres sorti tout droit des contes de fée, à la magie et ses lois. Pour contrer le mal, ils décidèrent donc de créer eux-mêmes des armes capables de vaincre ceux qui s’abattaient sur eux. Des armes capables de tuer démons et anges. Des armes pour gouverner le monde. Et pour cela, ils furent persuadés de pouvoir tirer quelque chose des artefacts de l’astéroïde.

Les expériences débutèrent sur des jeunes enfants, le corps étant en croissance et donc plus facilement malléable. Chaque jour, un innocent passait à la trappe pour le bien de l’Humanité. Chaque jour, un autre était choisi pour connaître le même sort. Le tour de Maria vint rapidement. Pour la première fois depuis le début des recherches, les résultats furent positives. L’enfant réagissait très bien aux artefacts de par sa nature démoniaque.
Au fils du temps, interagir seulement avec des ondes entre le minerai et le sujet ne suffisait plus. Il fallait rapidement passer à l’étape supérieure. Dès lors, les scientifiques placèrent l’enfant dans une cellule visant à stimuler perpétuellement ses facultés. Prisonnière des ténèbres, Maria eut des pertes de mémoires importantes. C’est ainsi que naquit JENOVA. Crée par ses cauchemars, par ses humains avides, une bête suprême à l’ampleur d’un démon.



A-t-il tué ses vils insectes ? Malheureusement non. Les humains n’ont aucune pitié à verser le sang.


Son nouveau pouvoir dévorait son cœur, sa chair, son âme. Comme un intrus s’accaparant une nouvelle enveloppe charnelle. Il était instable. Il allait la tuer. Les scientifiques cherchèrent un moyen de développer ce nouveau sujet et surtout de le contrôler. Ils continuèrent donc de pousser la bête par tous les moyens possibles : augmentation des charges, injection de substances douteuses, tortures. Ils découvrirent quels étaient les liens reliant le sujet à la bête, ses capacités bestiales, ses limites. Pour fête dignement ce sujet, ils renommèrent le sujet : DALIAN – Démon Altéré Lié Intégralement Aux Neurones.


Combien de temps dura ces expériences d’après-toi ? Combien de temps ces enfants ont-ils soufferts ?


Un siècle après le début des recherches, les formes de l’armée démoniaque trouvèrent ledit laboratoire. Ce jour-là, Dalian rencontra son nouveau dieu. Il est certes vrai que son objectif n’était point de sauver des expériences ratés. Ils n’étaient que des loques sans âmes, brisés, mortes. Certains n’avaient même plus de conscience ou de volonté propre. Le général donna à l’enfant une nouvelle force pour vivre, un nouveau but.

Elle se vengea de ces humains monstrueux. Un véritable buffet de cadavres humains ! Un bain de sang exquis. Un plaisir d’avoir démembré ses miséreux. Briser leurs carcasses. Leurs cris mélodieux revient à ses oreilles. Elle y pris goût. Vivre pour la chair, vivre pour le sang. Décimer la race humaine.


Elle offrit sa vie au démon Malécius et, par conséquence, le suivit jusqu’au champ de bataille. Elle devient sa bête, un chien monstrueux ayant une rage incommensurable. La bête était dans son élément : elle tuait avec avidité, sans jamais s’arrêter. Il fallait faire disparaître ses taches, ses misérables humains. Elle s’était dévouée à accomplir ce dessein et rien ne saurait l’en empêcher.  Cents ans de terreur, d’abomination, de sang et de plaisir. Un véritable banquet pour une bête assoiffée de vengeance telle qu’elle.

Ce fut certainement l’apogée de son existence. Pour une raison que tout le monde ignore, cette arme bestiale se replia loin des activités principales.



Comme on dit, toute bonne chose à une fin. Mais tu as de la chance ! Car je vais te révéler cette raison. En vérité, elle est toute simple. Que se passe-t-il lorsqu’on souhaite annihiler une race mais que celle-ci se retrouve être domestiqué ? Ça ne va pas ! Bonne réponse. Il est également vrai que Malécius n’ait plus besoin d’elle à ses côtés, elle devient ainsi inutile.
Cependant, elle continua à servir Malécius, visant à tuer ou détruire toutes races inférieurs, et ce bien sûr dans l’optique d’accomplir l’œuvre de son existence si cher à ses yeux. Vivre pour réaliser ses rêves. Quel beau but, n’est-ce pas ? Enfin… dès que l’on est près d’obtenir plus de neuf siècles, on cherche également à parer l’ennui mortel qui s’installe. Et lorsqu’on a goûté à la chair, il est difficile à s’en défaire. Sans compter le nombre de torture existante et celle qui peuvent encore être créées !

Me croirais-tu si je te disais que parfois la vie réserve son lot de surprise ? C’est une vérité générale pour tout le monde.


Au cours d’une mission, Dalian fut chargée d’exécuter un traître. Comme à chaque exécution, celle-ci pris son temps pour s’amuser, à jouer au chat et à la souris. Ce fut fort amusant. Surtout lorsque la proie se rendit compte qu’elle est prise au piège avant même d’avoir pu essayer. Lorsque la terreur s’empare de votre être et que la mort est prête à vous accueillir. Quel délicieux sentiment.


Et l’impensable se produit ! Hum non, pas tout de suite. J’ai un peu avancé l’action.


Le traître avait une esclave. Cette esclave aurait dû passer outre comme tous les esclaves qui ont pu croiser la route de la bête. Toutefois, elle ne fut ni ignorée ni tuée. Pourquoi ? Pour une créature qui n’avait aucune compassion pour ses semblables et qui cherchait seulement à décimer la vermine, ce fut un bien étrange sentiment. Les fidèles se doivent de suivre l’exemple de leur dieu. Malécius l’avait sauvé alors elle sauverait également cette esclave.


Certaines choses peuvent changer entre-temps. L’après-guerre n’est pas un texte parfait mais une histoire que l’on réécrit sans cesse. Ce n’est plus à moi de te la conter. J’espère avoir répondu à l’objet de ta visite. Enfin… personne n’est revenu pour se plaindre. On dit que les morts ne parlent pas, n’est-ce pas ? »

Un peu de vous


Code du réglement : Validé par Joya^^
Âge : Majeur accomplit.
Un peu plus de vous : Que sa volonté soit faite.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Succube.
MessageSujet: Re: Réminiscence ; projet DALIAN.01. Sam 20 Jan - 22:15
Fiche terminée.

(Bienvenue à moi-même. ;w;)

_________________
« Star and you, you and me. Everything I see, everything I feel, you are my universe. »
Luachaëlite Requiem. ♪

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Archange (Ange Pur)
MessageSujet: Re: Réminiscence ; projet DALIAN.01. Sam 20 Jan - 22:25
Rebienvenue à toi dans ce cas ! ~

Et bonne chance pour la validation ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Vampire
MessageSujet: Re: Réminiscence ; projet DALIAN.01. Sam 20 Jan - 22:30
re bienvenue, sacrée demoiselle o:

_________________


♫ Maîtresse de BDSM & artiste raffinée : Estellise d'Alviane
Mon manoir à Ottawa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démon.
MessageSujet: Re: Réminiscence ; projet DALIAN.01. Dim 21 Jan - 12:27
Merci ! ♡

_________________
« Mother used to say : You are so special. No one will shine as bright my dear. »
Dalian Requiem. ♪

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.forumactif.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: Réminiscence ; projet DALIAN.01. Dim 21 Jan - 16:11


Validation

Félicitation, tu es validée. Tu fais partie du groupe Sadiques.. Maîtres.

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Réminiscence ; projet DALIAN.01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres