Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Esclaves

[Historia's story]
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Succube.
MessageSujet: [Historia's story] Sam 14 Oct - 23:32
Historia Jebarah
ft. Lean de Wlop

Âge : Cent quatre-vingt-treize automnes.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
Race : Demi Ange Elfique.
Groupe : Esclave.
Pouvoir : None.
Caractère



Historia est difficile à cerner, à comprendre.

Son attitude, son comportement, son être entier, dépendent de vous. De qui vous êtes, de ce que vous faites, de ce que vous dîtes. Rien, dans ses agissements, n’est naturel ; pour survivre, il faut s’adapter. Seule loi régissant son monde.
Peut-être, votre jugement verra – en elle – un tempérament malléable, docile. Trop docile. Trop facile. Une créature simple, sans complexe, sans histoire. Une douceur à l’état pur.

C’était, il y a bien longtemps, ce qu’était l’Ange. Historia était pure. Innocente. Elle en était l’archétype même. Elle avait un doux sourire, heureux, riant aux éclats. Et son cœur n’était que parfait. Une enfant obéissante, sage et compréhensive. L’enfant rêvé pour une vie rêvée.

Et que de qualités fausses. Des mots creux. Ce ne sont que des mots pour qualifier son manque de courage, sa soumission totale, sa passivité évidente. Ce qu’on attendait d’elle, ici et là.

C’est, désormais, ce qu’est l’Ange. Une créature sournoise, insensible à son monde. En effet, celle-ci ne pensera qu’à sa propre survie. Survivre et se battre. Tromper son monde. Ses agissements sont donc très extensibles et peuvent varier d’une personne à une autre ou d’une circonstance à une autre. Elle n’hésitera jamais à vous mentir. Ou pire, vous poignarder dans le dos – si cela peut sauver son existence. Historia ne sera jamais votre allié.

Pourtant, malgré ses sentiments feints & faux à l’égard d’autrui, Historia garde encore – au fond de cœur – des émotions de douceur. Éteintes. À l’égard d’une personne ardemment désirée.

Physique


Outre, sa petite taille avoisinant les un mètre soixante-cinq, Historia possède les même caractéristiques que celles de son frère : chevelure blanche et iris aussi bleu que le ciel lui-même. Bien que celle-ci aborde un visage plus innocent, adoucit.
Ce qui fait d’elle un demi-ange elfique est avant tout son air candide mais également ses oreilles pointu – éléments propres aux elfes.

Sa démarche est souvent celle d’une personne craignant perpétuellement pour sa vie. Tête baissée, mains collées au niveau de sa poitrine et marche rapide. Elle est tel un félin qui se faufile entre les différents obstacles. Pourtant, elle n’a pas complètement oublié toutes les règles de bienséance.

En tant qu’esclave, Historia porte très peu de chose sur elle – souvent un t-shirt et un short –, dévoilant ses courbes gracieuses et sa peau laiteuse. Sa peau est restée douce malgré la dureté de ses paumes – signe de travail acharné. Si l’on s'attarde un peu plus, on peut sentir des dizaines de marques de flagellations sur son dos. Certaines sont également visible sur ses hanches.

Autrefois, Historia possédait des ailes splendides. Ils lui furent arrachées lors de sa capture. Il lui désormais impossible de voler car ceux-ci ne repousseront point.


Histoire


« Laisse-moi te conter ces faits. Ces faits divers à propos de moi. Mon histoire.

Par quoi devrais-je commencer ? Ou plutôt, que souhaites-tu entendre ? Il y a tant à dire, comme rien à la fois. Et si nous commencions par le début ? Ne serait-ce pas un bon début ? Entamons, tous deux, ma descente aux Enfers.


Acte I

Parlons bien avant ma naissance ; inutile de te conter dans quel contexte notre monde évolue, mon récit débute lors d’une rencontre entre une Ange Pur et d’un elfe quelconque. Une femme, magnifique et charismatique, seule depuis quelques mois et un voyageur solitaire fuyant vainement la guerre. Elle fut brève, rapide, sans attachement. Toutefois, pas sans conséquence.
Je naquis au Paradis, parmi les Anges Purs. Une naissance pure et simple, sans joie ni désespoir. Seulement du dégoût. Pourtant j’étais vivante, fragile. Si petite, si minuscule. Juste là. Là où je n’aurai jamais du être.

Quelques souvenirs sont encore flous. J’ai, pour ainsi dire, jusqu’à oublié ma propre date de naissance. Passons, veux-tu, les premiers mois de ma vie insignifiante.

J’atteins rapidement l’âge où les choses évoluent, où l’insouciance cesse d’être un bouclier. Où l’on commence à comprendre. Il y avait quelque chose d’étrange, de différent en moi. Ce n’était ni ma façon d’être, ni ma manière de parler, ni mes cheveux argentés, ni mes iris plus claires. Seulement mes oreilles qui poussaient distinctement. Ma mère, cette femme, changea peu après cela. Dans ses yeux se lisaient l’écœurement, le regret, l’amertume. J’essayai de devenir désespérément ce qu’elle attendait de moi.

Une perte de temps. Vaine mais point inutile. Ma mère ne m’accepta jamais.


Acte II – Scène I


Mon enfance ne fut pas aussi attristant que cela puisse paraître. Certains souvenirs sont encore joyeux presque mélancolique désormais.

Ma mère avait un enfant aîné, âgée d’une quinzaine d’année. J’avais un frère. Aleister. Nous sommes rapidement devenu proches. Aussi proche que peuvent l’être un frère et une sœur. Il endossa le rôle d’un père, d’une mère et d’un frère pour moi. Il fut tout ce dont j’eus besoin. Je me souviens encore de son odeur, son toucher, sa voix… rassurante m’aidant à m’endormir près de lui.

Le monde semblait tourner autour de lui. J’avais… J’ai besoin de lui.  

Acte II – Scène II


Faisons une ellipse, un bond en avant, vois-tu ? Loin de la Guerre et ses malheurs, à l’âge des premiers amours. Lorsque nous prenons en compte ce qui nous entoure réellement. As-tu déjà ressenti ça ?

Aleister, comme moi, avions grandi. Il fut temps pour lui de reprendre les pas de notre père. Son acte était louable, tout à son honneur et c’était d’ailleurs son devoir. Néanmoins, je haïssais le voir partir, redoutant pour sa vie. Ou étais-ce finalement pour moi ? Avais-je peur de perdre la seule personne qui comptait pour moi ? Chaque mission terminé me ramener un frère différent. Un frère ? Ou bien un homme ?

Ses sentiments que j’avais confondu à ceux du lien fraternel se réveillèrent lentement. Beaucoup trop tard.

Acte II – Scène III


Je me souviens très bien de ce passage de ma vie. Le début du cataclysme. Écoute.

Ce jour-là, je trouvais l’attente longue, interminable, plus que d’ordinaire. Aucunes nouvelles ne me parvinrent. Rien. Juste un vide énorme. Chaque bruit me faisaient sursauter, espérant que ce soit lui.
Et puis, ma patience fut abrégée. En écoutant une brève conversation entre un sergent et ma mère, j’appris que mon frère avait disparu à la suite d’une décision importante. En y repensant, peut-être était-ce un mensonge ? Mais à ce moment, mon cœur s’emplit seulement de haine.

Cette seule haine me maintient en vie.


Acte III


J’ignore… combien de temps s’est écroulé après cet incident. Peut-être une vingtaine d’année ? Ou plus. Nous arrivâmes en plein cœur de la Guerre.

Comment ? Notre village ne fut que feu et sang. Des bras sans corps, des têtes solitaires… et encore du sang. Partout. Je revoie les Démons tuant nos frères, nos sœurs. Je me souviens des Vampires abrégeant leur faim, déchirant peau et corps. Je me rappelle des Succubes, des Lycans, monstres prenant nos chairs. Des cries. Des pleures. Pourquoi ? Je me souviens avoir fui dans la nuit avec ma mère, écartant les branches qui nous lacéraient la peau. Je ressens encore le sol dur sous mes pieds, l’odeur de la fumée mélangée à celle de la pourriture des cadavres. Je vois encore les flammes nous suivre à travers la pénombre.

Et le glaive s’abattre mortellement.

Puis la nuit seule.


Acte IV


Sais-tu ce qu’il arrive aux butins de guerre ? Aux malheureux survivants qui n’ont point réussis à s’enfuir ? Je l’ignore moi-même. Les souvenirs sont vagues, trop effroyables pour s’en rappeler.

Pourtant, je ressens encore leurs mains qui m’emprisonnent, qui me tiennent. Ses Démons avides de sang, de chair. La douleur. La souffrance. La mort. Mon esprit se brouille. Beaucoup de mon espèce connurent le même sort et furent emmener comme trophée. Je fus traînée hors de chez moi vers la Terre, vers un nouveau monde afin d’asservir une de ses créatures répugnantes.

Je me souviens à peine de mon premier maître. Et encore moins des autres. Je me revoie juste leurs visages prenant plaisir à la torture.


Acte V
 

Je suis encore en vie. Fuyant encore et toujours, sans atteindre la liberté. Bienvenue en Enfer. »

Un peu de vous


Code du réglement : Validé par Anna^^
Âge : Dix-huit petites bougies.
Un peu plus de vous : Nothing.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Ange
MessageSujet: Re: [Historia's story] Sam 21 Oct - 20:13
détails
Validation
Ʃkaemp はは ™️

Félicitation, tu es validée. Tu fais partie du groupe Esclaves.

N'oublie pas de recenser ton avatar ICI
Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!

Hors-sujet.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Esclaves