Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Fiches en cours

Ariana Renoir - I shall never bend the knee
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Ariana Renoir - I shall never bend the knee Mar 25 Sep - 21:54



Ariana Renoir


Avatar : Parasoul de Skullgirls
DC ou TC ? : Oh, premier compte!
Âge : 123 ans
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Race : Hybride (Demi-Démon)
Groupe : Rebelles (Insurgée)
Métier : Membre de la cellule d'infiltration et information


Parlez donc un peu de vous

Code du réglement (répondez à la question): Coquinou! C'est un secret ~ Very Happy
Âge : (Majeur obligatoire) 21 ans
J'ai signé le réglement : Anéfé
Une dernière volonté? : Jouons.


PHYSIQUE
Dans les rues illuminées par les réverbères, une silhouette s'avançait sans qu'on ne distingue ni son visage, ni ses intentions, dépassant les quelques hommes bien avinés qui s'étaient donnés rendez-vous dans une allée truffée de bars. Cette nuit à venir était pleine de promesses, brutales et animales. La tradition voulait qu'on s'y échangeait généralement quelques potins; qu'on s'y énervait et; pour des prétextes allant du plus cocasses au plus vicieux des paris, que les plus belliqueux y initiaient la danse des poings. Bien que la silhouette puisse y trouver son compte, sa tête bourdonnait d'autres folles idées. Seul le pas rapide et la démarche décidée de cette Inconnue indiquaient que le temps la pressait. Lui manquait.

Ici, on parlait d’un fantôme. Mais pas de n’importe quel fantôme. Cette histoire qu’ils partageaient et chuchotaient en messes basses, c’était celle d’une femme démone qui marchait le galbe droit, les yeux fixes et pers, dont l'aura semblait outrepasser les lois du vice et de la Luxure.

"Un autre genre de petite catin", avouait-on dans les rues malfamées. Peut-être bien. "Jamais rencontré en personne, mais on dit que c'est une donzelle un peu revêche, et assez distinguée."

A son passage, on devinait sous sa capuche de longs cheveux de feu qui tombait en une cascade sereine et fluide. Une marque maternelle. Les tableaux qui jonchaient autrefois leur demeure -les Noyers- avaient toujours prouvé à quel point elle pouvait ressembler à sa mère, tant et si bien que l'une et l'autre sont inévitablement semblables à deux gouttes d'eau. Alors, quand l'anonymat le lui permettait, la jolie Rousse tentait d'usurper son identité. Ou au moins sa signature. Ariana devenait Lili et tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le trench-coat laissait ainsi entrapercevoir des formes généreuses, ainsi que le loisir aux bienheureux de détailler cette taille fine, ces jambes élancées ainsi que cette silhouette qui, par ce fessier ferme et généreux, accrochait tous les regards...

Car on ne naît pas rebelle. On le devient. Et on l'assumait autant que possible, quand la réputation malfamée d'une fille morte et déshéritée ne précédait pas sa petite personne...

Une fois arrivée face aux grandes portes de l'entrepôt, l'étrange arrière-goût de la défaite lui prit la gorge et elle sut. Ca l'agaçait. Elle était arrivée trop tard.

« Il semblerait que ta petite escapade t'ait mené dans de beaux draps...Je peux savoir ce qu'une petite hybride fiche ici? »

Les sourcils froncés, la jeune femme constata assez rapidement l'identité de ce cafard d'esclaves. Cet air débonnaire et lâche ne trompait plus personne. Les dents serrés, Ariana rougit d'une colère sans pareille. A cause de lui. Oui, à cause de lui, elle pouvait dire adieu aux documents traditionnellement échangées dans la bâtisse et qui l'aidaient, somme toute, à s'en sortir à bon compte. Songeait-il qu'en s'opposant à elle, la bonne fortune l'embrasserait de son étoile et qu'elle n'oserait pas y porter son plus petit doigt? Cet air satisfait, de cette situation, de cette injustice, jamais je ne pourrais le tolérer!

« L’humanité ne devrait jamais baisser les bras. Pour autant, il ne devrait pas être l’acteur de son asservissement, ni un éternel et pitoyable martyr ! Je défie quiconque me prouvera le contraire. Venez.. . » Sous la capuche de cette femme, l’homme devina un teint de lait, délicat, rehaussé par quelques rougeurs discrètes et enfin, des lèvres charnues et rosées qui appelaient à des désirs inavoués. Cette contemplation lui fit l’effet d’une claque. Néanmoins, ce fantôme soufflait une brise pleine de défi, tandis que son regard mordoré, lui, toujours aussi dur et inflexible, continuait de défier d’un air hautain les adversaires alentours. « Oui, ramenez-vous ! »

Il n’y avait qu’un signal pour initier les hostilités.

"En garde !"

D’un mouvement de main expert, la silhouette féminine fit valser un étrange instrument dans les airs. La texture renforcée et noire de l’objet rappelait des tissus de bonne gamme et tout à la fois, les armures renforcées et angéliques d’un temps d’ores et déjà révolu. Pourtant, cet espoir était là. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la demoiselle comptait bien en tirer profit. Après tout, son âme hurlait à l'honneur et à une vendetta bien sentie; à la Colère et à la Révolution. Alors, on ne niait pas l'évidence, car un seul objectif lui incombait en cet instant : aiguiser les yeux spectraux qui nimbaient la surface de l’objet en un halo jaune et lumineux. A bien y regarder, on eut dit une constellation. Mais une constellation peu prophétique et attristée par ses larmes. Le démon qui lui faisait face lui rappelait que la Lutte était loin d'être terminée.

Sans lui laisser l'opportunité de riposter, l'Apparition s'empara de son arme à feu et tira deux bonnes fois au sol, faisant danser son opposant. Maligne, la jolie Rousse sourit, fière d'avoir la main mise, son corps s'élança en pointant un objet semblable à une épée. Ou un fleuret. La coquetterie de sa silhouette renforçait l’élégance et la fierté de son aura de tireur qui, tel un délicat parfum, se diffusait tout autour d’elle. Puis, sans crier gare, son arme de prédilection se déploya soudainement. De lame incertaine et informe, ses rayons se déplièrent, son diamètre fit s’envoler son importante envergure et ainsi, il devint un étrange parapluie, presque vivant. Pour ne pas dire littéralement animé…

"Maîtresse! Nous devons fuir après l'avoir affronté.
-J'y compte bien!"



CARACTERE


....


POUVOIR
Animation des objets: De par sa mère, Ariana a hérité d'une capacité pour le moins...Atypique. Heureusement pour elle, ce pouvoir demeure sous son contrôle. En touchant un objet, la jeune femme a la possibilité d'insuffler une vie et ainsi, une personnalité généralement basée sur la mémoire de leur matière. Plus le contrôle d'Ariana est grand, mieux elle est en mesure de faire obéir les objets...Mais pas tout le temps. D'où le côté très aléatoire et le pari risqué qu'elle prend en leur donnant la Vie.

La magie les déformant dans leurs propriétés, la fille Renoir peut les rendre particulièrement intelligent voire dangereux; pour elle comme pour les autres. Certains prétendent que le parapluie en question est un héritage de la Rébellion, mais aussi la preuve évidente de sa capacité. Pratique pour dénicher des informations de tout genre! Ou pour être relativement imprévisible dans le feu de l'action...Ou pour se prendre pour Dieu...Ou même, selon ses robots, "pour quelques fantaisies"...bien qu'elle n'ait jamais essayé. Par fierté et par décence, certainement. Fichus robots!

Un pouvoir fascinant, certes...Ce qui ne l’empêche nullement d’être fière de pouvoir s’en tirer à bon compte par ses propres moyens. Car voyez-vous, Ariana se considère plus humaine qu'autre chose, ayant le sentiment qu'utiliser son don la ferait sombrer dans une ivresse de curiosité qu'elle ressent déjà, parfois. Un cerveau, des muscles et un parapluie sont ainsi amplement suffisants!


HISTOIRE


Bang!, fit l'arme à feu.

Un hurlement.

« Hm. » Ennuyée, Ariana souffla un bon coup. Elle le sentait; l'entendait dans son esprit. Du self-control, elle en aurait besoin pour les minutes à venir sous peine de sombrer dans un ulcère fini. Se levant, ses pas finirent par la diriger vers la salle voisine, d'où elle inspecta l'ampleur des dégâts. Une vitre brisée; un collègue passablement effrayée et toujours tétanisée par sa récente expérience de vie et de mort et enfin, le plus important, son bras secoué par des spasmes semblant émaner d'outre-tombe. Rien de bien changeant, un train-train quotidien comme on en voyait parmi tant d'autres. L'arme à feu qu'elle tenait fermement contre sa paume finit néanmoins par être abaissée...

Pour aussitôt se dresser de nouveau. La gâchette fut appuyée et la balle fila à toute allure dans le vide. Dans le néant. Un autre hurlement, un fracas supplémentaire, le chien qui gueulait et...Etait-ce bien utile de mentionner que cette salle était devenue un véritable chaos?

« Booyah ! C'est le pistolet qui est parti tout seul, désolée. Ce n'est pas bien, Al.
-Très convaincant. Tu peux me dire pourquoi tu ne m'as pas emmené? »  


Même les objets se montraient plus jaloux et plus vivants que la plèbe alentours. Excepté peut-être...

"BIG SIIIIS!!!"

«


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Diable
MessageSujet: Re: Ariana Renoir - I shall never bend the knee Mar 25 Sep - 22:02
La bienvenue ! Au plaisir de te kidnapper pour un rp

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ariana Renoir - I shall never bend the knee Mer 26 Sep - 1:17
Bienvenue /o/ champagne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ariana Renoir - I shall never bend the knee Ven 28 Sep - 0:07
Merci vous deux! Et au plaisir de vous croiser inrp! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ariana Renoir - I shall never bend the knee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Fiches en cours