Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Rebelles

Once upon a time~
Aller en bas

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Séraphin
MessageSujet: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 15:47


AVATAR

Lilith


Avatar : Jeanne D'Arc
DC ou TC ? : TC
Âge : Ancien
Orientation sexuelle : Ne sais pas
Race : Séraphin
Groupe : Rebelle
Métier : Liste des métiers


Parlez donc un peu de vous

Code du règlement (répondez à la question): Aucune! Vous êtes fous?!
Âge : Vive les 97
J'ai signé le réglement : Oui :3
Une dernière volonté? : Tiens, c'est marrant, c'est la question que j'allais vous poser~


Brûler l'aspect~

Je suis blonde, je ne suis pas une bombe, je suis plutôt une tombe.
Spoiler:
Je suis la chevelure.
Je suis cornue, je ne suis pas tordue, je suis pointue.
Spoiler:
Je suis la corne.
Je suis vermillon, je ne suis pas un brouillon, je suis un tourbillon.
Spoiler:
Je suis les iris.
Je suis retroussée, je ne suis pas épaté, je suis bien dessiné.
Spoiler:
Je suis le nez.
Je suis pulpeuse, je ne suis pas une croqueuse, je suis une rêveuse.
Spoiler:
Je suis les lèvres.


Je suis rebondie, je ne suis pas un parie, je suis raffermie.
Spoiler:
Je suis la poitrine.
Je suis un enchevêtrement de couleur, je ne suis pas blancheur,  je suis douceur.
Spoiler:
Je suis les plumes.
Je suis laiteuse, je ne suis pas mielleuse, je suis oléeuse.
Spoiler:
Je suis la peau.
Je suis ardeur, je ne suis pas ampleur, je suis minceur.
Spoiler:
Je suis le poids.

Je suis cygne, je ne suis pas désaligne, je suis longiligne.
Spoiler:
Je suis la taille.

Je suis une femme.
J’écrase ma plume aux couleurs flamboyantes, le non-sens me tourmente, hésitante, en voyant ces flammes incandescentes.
Mon épaule est frottée, là où se trouve une blessure effacée, ma chair l’a oubliée, mais la douleur est restée.
Mais sinon, ne serais-ce pas une hallucination, une illusion qui me hante depuis ma capture, au cœur de ce bataillon ?
Je secoue mes engrenages, attrape ce tas de pages tout ceci n’est que phage.
Un lancé est fait, atterrissant dans un feu endiablé, j’entends les pages crépiter, les flammes viennent les dévorer, le noir de l’encre brûlé.
L’odeur laissée derrière est particulière, comme pour me rappeler que la brûlure n’est pas la bonne tournure, car comme ma blessure, la preuve physique disparaît, mais il reste toujours derrière la trace de ce qu’il s’est passé. Gravée dans la pièce, comme dans ma psyché…


Noyer la vérité ~
Je suis pastel, un mélange d’aquarelle.
Rien n’est étincelant dans mon comportement, je suis une obscurité oubliée.

Toi qui lit ses mots, comprends-tu ne serais-ce qu’un traître mot ?

Je suis une entité, façonnée, perfectionnée et oubliée.
Je ne suis que demi, une évolution entre ange et démon, une évolution entre enfer et paradis, une évolution qui entraîne la folie.
Ma plume se tord, mon encre est de l’or noir, saccagé, mes textes noyés.
Un mauvais présage ? Un piège ? Une préparation à la guerre ?

Je suis l’échec d’un peintre, une bavure sur la peinture, la rature d’un brouillon.
Mais je suis bien là, sans savoir pourquoi.
Personne n’a la réponse, je ne suis que doute et incertitude, pourtant mon cœur est honnête et sincère.
Je suis une existence peut-être gâchée, mal programmée, mais je suis arrivée ici et fais donc mon possible pour avancer sans laisser trop de traces de mon passage.
Personne ne me regarde réellement, j’ai donc abandonné tous caprices, j’accepte simplement mon sort.
Je ne suis et ne serais jamais aimée, je n’ai et n’aurai jamais ma place dans un monde.
Mais je ne gênerai jamais, je prendrais soucis et fardeaux sur mon dos.
Chercherai parmi les trésors perdus, vos sourires égarés et vous les rendrait, dans un coin d’obscurité.

La seule chose que vous verrez ?

Une main angélique, une main bénéfique.
Mon visage voilé, ne sera pas révélé, tout comme mon passé, je promets.


Je déambule, seule dans la nuit, seule avec ennuie, ce que j’ai écrit ne convient pas, je dois me faire discrète ici-bas.
Je marche, je n’ai aucune attache et alors que la plage m’apparaît, un doute vient s’instaurer.
Je serre contre moi ce ramassis d’écrit, ceux qui ne prennent pas vie.
Et me voilà arrivée, je viens m’abaisser, déposer mes papiers et les vois se noyer, attristée, de les voir ainsi couler.
Je me redresse, tout comme l’infini, je reprends le court de ma vie.

Laissant derrière, mon caractère, noyé à jamais.


POUVOIR
J’ai une affinité avec la magie, mais plus précisément un grimoire, enfermé et scellé au paradis. Ce que j’écris prend vie mais seulement par le biais de ce livre.

J’ai donc le pouvoir des mots.

Je peux utiliser ce support pour apprendre la puissance de chaque mot, mais ses pages peuvent aussi devenir vierge d’écriture, pour me laisser exploiter sa magie.
Il y a par contre une contre-partie étant donné que c’est une magie interdite et tout à un coût. Si cela est trop puissance, violent, destructeur ou si c’est dans le but d’obtenir le pouvoir, les sacrifices demandé seront vivants.
Je peux imager mes histoires, donnant ainsi l'impression d'être au cinéma en version plus... 3D.

PS:
PS : Le grimoire cherche à corrompre Lilith vers le mal et la déchoir mais elle n’a toujours pas craqué grâce à son cœur et son âme si pur.
Elle a tout de même quelques séquelles qui apparaissent au niveau de son physique, lui procurant ainsi cet aspect un peu maléfique, à cause de cette affinité avec ce livre interdit...
Elle est aussi en perpétuel combat avec le grimoire qui cherche à lui donner de la puissance et elle qui refuse toujours, car elle recherche à procurer le bonheur et non obtenir plus de pouvoir.


Enterrer le passé~

Dans le monde, il y a des histoires connues, racontées, reformulées, scénarisées même. Celles qui plaisent aux petits et aux grands, celles qui font rêver, voyager. Les grands auteurs de ces mythes arrivent à faire tomber ses auditeurs amoureux, tout est oralisé pour que ce soit une balade plus ou moins agréable, il arrive de pleurer, de rire, d’être apeuré tellement la plume de ce génie se plante au plus profond de notre cœur. 

J’aurais aimé faire partie de ces gens merveilleux, vous voir avec le sourire quand je m’approche de vous, voir le bonheur illuminer votre visage… Voir cette histoire sur une étagère dorée, comme Dieu, ou ces créatures angéliques… Ou même sur le rayon basique, je ne suis pas quelqu’un qui cherche à me démarquer, non, je ne suis qu’une simple femme en quête de vérité. 

N’avez-vous pas envie d’en savoir plus ?

J’aimerai tendre ma main et vous faire voler dans un pays de rêves, mais j’en suis incapable, car mon histoire est maudite. Elle est aussi appréciée que ces livres de magie noire. Ceux cachés, enfermés dans une pièce, cadenassée et avec une formule magique pour empêcher qui compte de lire ses secrets. 
Mais une question se pose, pourquoi donc ne pas brûler, tuer ces malédictions nées, au lieu d’ainsi les conserver ? 
Eh bien, la réponse est simple, car nous en avons besoin, connaître ces armes interdites, car elles font partie de ce monde, nous devons nous y préparer, et même… Les préserver. On ne peut détruire leur existence, nous avons des règles, des lois, qui empêchent la tuerie même si l’on n’apprécie pas. Nous sommes des êtres qui ne pouvons être supprimé, car nous pouvons accomplir de grandes choses. 
N’est ce pas grâce à cela que nous avons pu créer les enfers ? Une puissante magie maléfique qui emprisonne tous démons nés voulant faire régner le chaos. Nous avons besoin de cette obscurité pour créer un équilibre.

La lumière et les ténèbres, le yin et le yang, la lune et le soleil… Les chimères et les anges, tout n’est qu’affrontement entre ce que les hommes appellent le bon ou le mauvais.

Nous naissons conditionnés.

On apprend aux anges à protéger, guider, aider, créer le bon.
On apprend aux démons à vouloir le pouvoir, piller, voler, détruire.


Mais c’est faux, nous l’avons vu maintes et maintes fois, nous ne sommes pas que lumière, Lucifer l’a prouvé chez les anges et bons nombres de démons sont aussi particulièrement gentils. 
Je l’ai appris, née ange avec une apparence démoniaque, j’étais le signe d’un mauvais présage. 

J’étais le symbole d’un mauvais ouvrage, une imprécation. Savez-vous ce que cela fait de se sentir si différents des autres ? Grandir entre deux mondes totalement opposés, ne se sentir à sa place nulle part. Ton mental à beau être bon, si ton physique et pouvoir ne l’est pas, tu n’es qu’une épine aux yeux de tes camarades. 

Je ne sais pas si je serais toujours vivante si j’étais née chez les démons, les anges ont essayé d’être bon avec moi, mais la crainte d’une potentielle trahison les rendait méfiants, pas mauvais, simplement tiraillés. 


C’est donc dans la solitude que j’ai évolué, je suis une créature née de questionnements. Contrairement à ce qu’aura fait Lucifer, je n’ai jamais cherché le pouvoir, je ne me suis jamais penchée du mauvais côté de la balance… 
Non, je remettais simplement en question les ordres de mes supérieurs, quand je ne les trouvais pas juste, rien en soit de bannissable étant donné que j’étais à la limite. 
Je ne faisais rien de mauvais, j’avais beau être dissidente, j’étais puissante, on savait aussi que mon cœur était pur.
Les anges ont leurs défauts, ils sont bons au fond et ne peuvent chasser du paradis quelqu’un de pur, qui se démènent pour guider vers la lumière à sa façon. Même si les ordres sont contestés, si le but est le même… Il n’y a rien de malsain à cela. 

Petite, je me plongeais dans les romans pour qu’ils me tiennent compagnie, je ne connaissais pas encore mon pouvoir, je n’en avais pas besoin… Pourtant, lui a voulu que j’en prenne conscience, il a attisé ma curiosité vers l’interdit et l’obscurité.

Crédule, c’est donc la tête pleine de rêves que je me suis approchée vers le prohibé, les yeux fermés, je me suis laissé guider… Je ne connaissais pas le chemin, ni ce labyrinthe qui me conduisait vers la révélation de mon pouvoir. 

C’est donc au cœur d’une belle nuit, plongé dans les ténèbres de la solitude, ennuyée des livres laissés, que je me suis approchée, pas à pas, vers ce souffle si léger. 

Mes ailes déployaient, je volais, écoutais ce si doux appel. J’ai murmuré des mots qui m’étaient inconnu, des mots révolus, des mots pas censé être entendu… 

Une brise m’enveloppa, moi la femme aux cheveux d’or et aux iris azur, je serrais dans mes bras une invisible présence, celle qui me fit, pour la première fois, sentir vivante. La porte déverrouillée, prête à dévoiler ses secrets, s’ouvrit dans la volée. 

Je n’ai jamais eu de place dans ce monde qui n’est pas le mien, je ne suis qu’une création, vivant dans une création, entourée de créations. Mais ce jour-là, j’ai su qui j’étais et où se trouvait ma place. Il m’appelait, lui seul l'a fait, alors j’ai pénétré dans cette entre, entourée de secrets et je l’ai vu. 

Un livre bien ficelé, un livre particulier, un livre ensorcelé, scellé, qui me parlait. Je l’ai caressé, les yeux envoûtés par le complexe enchevêtrement aux dorures plus travaillées les unes que les autres. Lui seul avait osé me héler, alors je le pris et vins le bercer. Presque plus grand que moi, presque tout aussi puissant, j’ai longuement hésité. Je ressentais au travers de cette voix qui m’appelait ses émotions, son oppression. 

Alors, j’ai plongé, prononçant les mots qui le maintenais prisonnier, je l’ai désensorcelé. La haine qui me percuta me fit m’étouffer, trop petite pour le supporter, cette voix, qui m’avait attiré n’était plus, désormais froide, déterminée, elle voulut me commander. 
J’ai résisté, pleuré et finalement accepté mon péché, si je n’étais pas l’enfant, mais l’adolescente, j’aurai pu essayer de me suicider. Mais je n’ai rien fait, j’ai discuté, réfuté ses idées et finalement il m’a tout de même laisser l’utiliser. 

La plume attrapée, j’ai peinturé ses pages de mes écrits qui doucement prenaient vie, un ouragan, un torrent d’émotions s’empara de moi. 

Seule, je le fus, mais je ne l’étais plus. Ce nouvel ami me laissait l’utiliser, apeurée, je ne l’étais plus, j’acceptai cette main tendu qui me sortit de la nuit. La voix que j’étais seule à percevoir continuait de me parler, toujours aussi glacée, mais je l’acceptais, car au fond de moi, je cultivais l’espoir de pouvoir retrouver la douce voix, celle qui m’attira. Je pourrais calmer cette colère, par le biais de ma pureté, je l’atteindrais. 


Mais les années ont passé, mon innocence tout comme ma beauté se sont fanées, femme aux cheveux argentés, aux yeux rubis, je me suis faite piéger. Je n’arrive pas à le changer et lui essaye de me faire passer du côté éronné. Mais je n’ai pas flanché, du mauvais côté, je n’irai, mon souhait n’est pas le sien, je ne suis pas le détenteur qu’il espérait et peu importe ce qu’il se passera, je tiendrai. 

Encore plus désormais, car le jour où Lucifer nous avait trahit, le signe de mauvais présage que je représenté, étais apparemment toujours plus visible aux yeux des anges, je les entendais me rejeter et me prénommer désormais Lilith… Je ne bronchais pas, c’était la première fois que l’on me nommait, j’étais… Charmée. 


Galvanisé, il l’est, quand on lui annonce que l’on va batailler, je hais cette idée, mais je dois aider, je descends sur terre, là où se trouve une première invasion de démon. Gagné, on l’a fait, bien qu’ils m’ont capturé, refusant d’utiliser mon pouvoir pour attaquer, je n’ai pas cédé. Frappée, brûlée, je l’ai été, mes plumes arrachées quand je déployais mes ailes pour m’envoler. 
Au final, j’ai craqué, même menottée, l’invoquer je pouvais, j’ai laissé mon sang couler sur ses pages, les mots se sont enchaînés et tout a commencé à se créer, mes chaînes brisées et eux entravés, j’ai disparu dans un nuage de fumée. Rentrée au paradis, nous nous sommes rassemblé, ils ont créé les enfers, moi encore amer, j’ai cherché une idée… Ce fut à ce moment que la porte fut créée, je ne voulais pas tuer ces barbares, juste leur laisser goûter un semblant de reflet de ce que j’ai mangé quand j’étais attachée. 

J’ai alors soumis l’idée à mes coéquipiers qui n’ont pas opiné, je me suis donc attelé à la tâche, travaillée et créée ce joyau ensorcelé. Pour la première fois, on vint m’aider, pour que la malédiction puisse durer. 


Les années ont passé, j’étais toujours esseulée, pour changer, j’écrivais, rêvais, déprimais, gribouillais, raturais et la vie défilait, encore plus désormais. Au moins les jours et les années se déroulaient sans que l’on vienne me déranger. 
Je participais toujours aux réunions où l’on me réclamait et là fini la timidité, je m’imposais, me rebellais, assumais, pour ainsi défendre mes idées. Pour moi, il faut connaître la cruauté pour changer.
Je caresse mon épaule encore endolorie, je n’ai jamais rien dit, j’ai simplement camouflé. 
Oui. 
La vie est un combat, toujours protéger n’est pas la solution à mes yeux, il faut laisser ces créatures sur Terre évoluer comme eux l’entendent et le désir, nous pouvons juste les chaperonner. 

Une fois les avis donnés, les débats enfiévrés terminés, je disparais. 
Telle une dryade, je viens passer du temps à l’ombre des chênes, j’écris, puis me dénude telle une nymphe, je plonge dans l’eau, ainsi apaisée. La solitude ne me dérange plus, je l’apprécie désormais, ne supportant plus le contact, je me suis isolée. J’apprécie me baigner dans cette clarté et regarde ce ciel ensoleillé, tout est parfait. 

Telle une enfant sans parents, j’ai grandi en pleurant et finalement, je suis désormais reconnaissante. Je m’enveloppe de mes habits et de ma poésie et me repose ainsi.

Un bruit sourd, violent, me réveille, tout le monde semble agité, je m’envole et viens demander, une autre invasion recommence. Celle-ci finira échouée, mais je ne serais pas capturée… Je suis terrorisée, j’ai dû tuer, pour protéger. 

Lui est heureux, moi déchirée, j’ai dû sacrifier, la vie, j’ai ôté, sans hésiter, pour sauver. 
Ma maison n’est plus, pour le moment fermé, pour la préserver, la guerre terminée.

Seule dans mes haillons, il ne me reste plus que la discrétion, tout est construit, tout est gris, je me pose mille et une question, est-ce une bénédiction ? 

Quelqu’un approche, emmitouflé dans ma cape noir, je pars. Je suis timorée, je ne laisse personne m’approcher, je suis terrifiée, pouvant finir dans le muet. Alors j’écris, pour communiquer, je reste loin, je reste voilée, je sais que je déplais…La seule partie de moi qui a sombré. 

Des pleurs m’interpellent, un petit abandonné, je lui écris alors une nouvelle et je fais tout devenir aquarelle, il a perdu son ours, alors, tout en narrant, marchant, j’écris, le faisant voyager et soudainement, je vois l’objet de son chagrin. Je m’en approche et alors que mon histoire s’achemine, je lui rends la création en mousseline, il trépigne.


Finalement, il me prend dans ses bras, ce sont les seuls que je ne repousse pas, je ne savais ce que je faisais ici-bas, mais j’ai trouvé ma voie. Il me faut m’ouvrir, découvrir ces anges et démons, à moi la rébellion, je ne serais plus une souillon, mais une bénédiction. 
Dans l’ombre, je m’activerai, cela lui déplaît, mais il le sait, je ne craquerai, lui seul devra changer. 

Je chercherai à délier le bon du mauvais, seule ma voie et mon instinct, je suivrais, je vous aiderai et vous sauverai, dans l’ombre. 



Je viens soupirer, je regarde cet amas de papier s’accumuler, je suis en train de creuser, je suis fatiguée, le tonnerre gronde, je suis trempée, mais je ne faillis pas. Je déposer mes écrits, je viens regarder l’eau s’écraser dessus et les tâcher, puis petit à petit, les recouvre. Je faiblis.
Pourtant je continue, ce passé, je l’enterrerai, jamais je ne vous dérangerai, je promets.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 16:50
Rebienvenu consoeur Ange, si je vous ai déjà vu, j'ai du oublié, excusez moi /pan/

Sinon bon courage pour ta fiche et surtout ta validation XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Séraphin
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 19:17
Merci petit Ange ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Humain
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 19:45
Lilith ça sonne démone quand même :O ! Rebienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Diable
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 20:25
Rebienvenue sur le forum, oh reine de mes nuits

Hey:
9/10.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Mi lycan - mi elfe
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 20:28
Re bienvenue ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Archange (Ange Pur)
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 21:13
Bienvenue / Re-Bienvenue à toi ! :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Séraphin
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 21:14
Merci à vous 4 ♥️♥️♥️

Ethan, cela va bien avec le personnage complexe^^
Malphas... Je te hais, petit 9 ~
Luisa, merci ma belle ♥️
Tobias, MERCI! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 21:29
Bienvenue re bienvenue, au plaisir de se croiser 😏
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Séraphin
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Ven 7 Sep - 23:34
Le plaisir est partagé monsieur~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Okami.
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Dim 9 Sep - 15:26
Re bienvenue jolie demoiselle ♥️

_________________
« If there is something sadder than a sad smile, it's sadness not to know how to smile. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Séraphin
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Dim 9 Sep - 18:00
Merci jolie louve ♥️

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.forumactif.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: Once upon a time~ Mar 11 Sep - 23:57


Validation

Félicitation, tu es validé. Tu fais partie du groupe Rebelle

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Once upon a time~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Rebelles